Ce samedi 3 décembre, Jeff Panacloc a lancé une blague très osée sur Jean-Luc Lahaye. Lors de son passage sur le plateau du Téléthon, il a évoqué les démêlés judiciaires du chanteur.

Jeff Panacloc aime choquer. Depuis des années, le ventriloque s’est fait connaître grâce notamment à son humour caustique, noir et politiquement incorrect. De passage sur le plateau du Téléthon ce samedi 3 décembre, il s’est une nouvelle fois fait remarquer avec une blague très osée. « Ce qui est formidable, c’est qu’on a tous en nous, encore, un petit bout d’enfant qu’il faut protéger… », a lancé Nagui, le co-animateur de cette grande soirée avant d’être interrompu par Kev Adams, le parrain de l’édition 2022 de ce marathon caritatif : « Ça c’est clair Nagui toi t’as un petit bout d’enfant, ça c’est sûr ». A leurs côtés, Jeff Panacloc s’est saisi de la perche. « Jean-Luc Lahaye aussi », a lancé le ventriloque. Une référence pas vraiment fine aux démêlés judiciaire du chanteur star.

En 2007, le chanteur des années 1980 a été condamné à 10.000 euros d’amendes pour avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille de moins de 15 ans. « Pendant deux ans, j’ai tout lu à mon sujet. On a dit que j’étais un violeur, un pédophile… En fait, j’ai simplement eu une relation avec une jeune femme qui prétendait avoir 19 ans, voilà l’histoire », réagissait l’interprète de Papa chanteur. Initialement, Sophia avait accusé Jean-Luc Lahaye d’avoir abusé d’elle fin 2002 dans une discothèque d’Aubervilliers puis courant 2003 au domicile du chanteur, en compagnie cette fois d’un ami avocat. Le juge d’instruction avait requalifié les faits en « atteintes sexuelles » lors du procès. Reconnus coupables, Jean-Luc Lahaye et son ami avocat se vont vu infliger la même amende.

Jean-Luc Lahaye placé sous contrôle judiciaire

En 2015, Jean-Luc Lahaye avait été arrêté pour « corruption de mineurs » et « détention de fichiers pédopornographiques ». Le chanteur avait été condamné par tribunal correctionnel de Paris à un an de prison avec sursis. Il était alors poursuivi pour avoir demandé à une jeune fille de moins de 15 ans de s’adonner à des jeux sexuels par webcam interposée. Il avait été relaxé des chefs de proposition sexuelle à mineur de moins de 15 ans et de détention d’images pédopornographiques de mineur de moins de 15 ans. Le tribunal a estimé que l’ancienne star des années 80 connaissait précisément la date de naissance de la jeune fille avec qui il parlait sur Facebook entre mars et août 2013. Jean-Luc Lahaye lui avait réclamé à plusieurs reprises des photos nues, ce qu’avait refusé l’adolescente dans un premier temps, avant d’accepter.

En 2021, le chanteur a été mis en examen pour « viol », « viols et agressions sexuelles sur mineures de 15 ans » et « corruption de mineures ». En novembre 2021, il avait été incarcéré dans le quartier « VIP » de la prison de la Santé, où se trouve notamment George Tron. En 2013-2014, le chanteur est soupçonné d’avoir sexuellement agressé deux adolescentes de 16 et 17 ans, selon Le Parisien. A l’époque fan du chanteur, il leur aurait demandé de se dévêtir et de prendre des « poses sexuelles » derrière leurs caméras. Le chanteur nie fermement les faits dont il est accusé et évoque des rapports consentis. Il avait été libéré sous contrôle judiciaire le 24 mai dernier. Depuis, la justice lui a interdit de se produire en concert, comme le réclamaient ses victimes présumées.