Va-t-on finir par avoir la vérité sur ce diner clandestin ? En tout cas, Christophe Leroy en veut énormément à Pierre-Jean Chalençon ! On fait le point sur cet énième rebondissement !

Chaque jour de ce mois d’avril, il y a un autre rebondissement sur le diner clandestin. Quand le chef Christophe Leroy s’exprime, ça pique !

Le diner clandestin (encore) à la une

Christophe Leroy dézingue à tout va !

La semaine dernière, on a eu droit à plein de rebondissements de la part de Pierre-Jean Chalençon. Dans chaque entretien accordé aux médias, il donnait une version différente. De plus, placé en garde à vue, il a compris qu’il risquait gros s’il s’entêtait à enjoliver la vérité sur ce diner clandestin. N’en tenant plus, son chef Christophe Leroy a accepté de parler à nos confrères de BFMTV “Quel c*n ! Quel c*n, Pierre-Jean ! Je lui ai dit, je l’appelle, je dis : ferme ta gueule ! Tu fais quoi là ? C’est fait, c’est trop tard ! (…) On assume !“.

Contrairement à l’ancien expert d’Affaire conclue, il tient à nous faire un bref rappel des faits en assumant sa part de responsabilité dans ce diner clandestin. Cependant, il tient à apporter quelques nuances au reportage en caméra cachée de M6. “Je suis l’organisateur de la soirée du 1er avril chez Pierre-Jean Chalençon, mais on a été maladroit. Il n’y a pas d’argent dans cet événement. 70% des gens étaient des invités. À partir de 17 h avec du champagne et des petits canapés, j’ai reçu ces gens-là, c’est mon métier et je ne sais faire que comme ça. Il y avait des leaders d’opinion” Pour l’instant, Objeko trouve qu’il a des similitudes avec le témoignage de ce serveur. Rappelez-vous. Reçu par Cyril Hanouna, ce dernier avait décrit une organisation quasi-militaire. Comme si tout était déjà rodé à l’avance. Un air de déjà-vu ?

Où, quand, comment ?

La question que tout le monde se pose et qui fait débat, c’est le nombre de convives “Il y avait 37 personnes au Palais ce soir-là. La soirée s’est terminée vers une heure du matin.” On est donc loin du protocole sanitaire qui verbalise à partir de … six personnes ! Cependant, Christophe Leroy tient à mettre les points sur les I avec ses détracteurs “Il n’y a rien de grave, j’ai volé et tué personne… C’était maladroit. Je n’ai aucun regret sur ce que j’ai fait chez moi, je suis dans mon appartement”

Interrogé sur les gens qui sont venus manger lors de ce diner clandestin, Christophe Leroy tient à nous préciser ce détail qui a toute son importance dans cette affaire “Je n’ai jamais servi des membres du gouvernement, je vous le dis droit dans les yeux. Pas de ministre, ni de secrétaire d’Etat” nous se rappelle que Jean Castex avait précisé que si cela avait été le cas, ils auraient été dans l’obligation de démissionner.

Dîners clandestin: À l’abri des regards

Enfin, chez lui, Christophe Leroy procède autrement. Il a installé trois tables qui peuvent accueillir grand maximum quatre personnes. Cette fois, on est plus dans un cadre *ntim*ste. De plus, il reconnait que des grands noms sont venus encore tout récemment goûter ses spécialités. Cette fois, c’est Mediapart qui a fait l’enquête et qui vous donne quelques noms ici.

Du reste, concernant le côté financier, le chef préfère jouer la carte de la transparence. Donc, il ne va pas se gêner pour donner le montant de ses prestations “Le menu le plus cher est à 1480 euros pour un dîner en amoureux. (…)” Souhaitant respecter l’anonymat de ses clients, il est clair au moins sur ce point “Je ne vous donnerai aucun nom… En tout cas, les enquêteurs ont tous les documents et les paiements se faisaient par carte bancaire“.