Jean-Marc Lancelot, la voix-off dans le générique de Loft Story se souvient comment M6 avait réussi à maintenir le secret autour de la sortie du programme.

Il y a vingt ans tout juste, une véritable tornade apparaissait sur les écrans de télévision. En effet, Loft Story la première télé-réalité du genre faisait sa grande arrivée. Tous les fans du programme se souviennent bien évidemment de la voix-off qui faisait les grandes annonces. Aujourd’hui, Jean-Marc Lancelot, dont les paroles résonnent encore dans les oreilles des téléspectateurs, décide de révéler comment la chaîne a réussi à maintenir le secret autour de la sortie du programme. nous vous explique tout.

Loft Story : la voix-off balance tout vingt ans après

Un véritable événement

À l’époque, c’est du jamais-vu. Des candidats vont être enfermés dans une maison alors que les caméras seront braquées sur eux 24h sur 24. Des micros seront placés partout et ne manqueront aucune de leurs conversations. En seulement quelques jours, l’émission fait un véritable carton. Encore aujourd’hui, le public se souvient de quelques-uns des candidats emblématiques. D’ailleurs, certains continuent de faire la une de l’actualité. Mais pour des raisons bien différentes. En effet, Steevy Boulay et Loana étaient les premiers résidents de Loft Story.

Deux personnalités qui ont connu des parcours diamétralement opposés… Le jeune homme s’est fait connaître grâce à Laurent Ruquier et est aujourd’hui un des sociétaires récurrent des Grosses Têtes sur RTL. Il vient également de rejoindre Cyril Hanouna parmi les chroniqueurs de Touche pas à mon poste. Du côté de Loana, ses nombreux problèmes de santé et de dépendance la mettent régulièrement en lumière. Deux stars découvertes dans Loft Story il y a près de deux décennies. Une époque dont se souvient aujourd’hui Jean-Marc Lancelot, la voix-off de l’émission.

Comment maintenir le suspense ?

Interviewé par Europe 1, ce mardi 27 avril, l’ancienne voix-off de Loft Story se rappelle parfaitement du jour où il a dû enregistrer le générique de l’émission. “ Je crois, c’est la chaîne M6 qui avait dû donner à l’époque mon contact à la maison de production qui produisait le Loft. Ça s’est fait très rapidement. Au bout de quelques jours, j’ai eu le premier contact, puis un deuxième et après, on enregistrait le générique “. Les fans du programme se souviennent bien évidemment des paroles : “ Onze célibataires coupés du monde, filmés dans un loft de 225 mètres carrés, 24h sur 24 par 26 caméras et 50 micros. Dans dix semaines, ils ne seront plus que deux. Qui sera le couple idéal ? C’est vous qui décidez ! “.

Des paroles dont Jean-Marc Lancelot se souvient encore parfaitement. Alors qu’à l’époque, il n’avait aucune idée du succès qu’il allait connaître. Durant cet entretien, il revient ainsi sur l’ambiance qui régnait sur les plateaux, il y a vingt ans. Car tout était basé autour du mystère. Il régnait ainsi une atmosphère de secret et il lui était interdit de parler de tout ce qu’il voyait ou entendait. “ L’émission en elle-même était un mystère. C’est-à-dire qu’on ne devait parler à personne de ce qu’on avait fait par rapport à ce générique. On nous dit surtout de ne rien dire à personne, on nous fait signer des clauses de confidentialité avec nos contrats. C’est quelque chose de très sérieux. Ça fait un petit peu peur, évidemment. On se dit : ‘Ouh là là ça doit être quelque chose d’incroyable’ “.

Une véritable tornade

L’ancienne voix-off de Loft Story ne se rendait donc vraiment pas compte dans quoi il avait mis les pieds. Jusqu’au jour de la sortie de l’émission où il constate l’engouement du public et de la véritable folie qui règne autour du programme. D’ailleurs, la production avait souhaité maintenir un certain suspense. “ On dit des prénoms dans le générique, je me souviens de ça, des prénoms des candidats. J’ai dû en enregistrer dix de plus qui n’ont évidemment jamais participé à l’émission. Je pense que c’était pour brouiller les pistes “.

Mais en réalité, Jean-Marc Lancelot ne savait que très peu de chose. “ Quand on a enregistré le générique, je n’avais pas d’image des candidats parce qu’il fallait que le secret soit gardé jusqu’au bout. Les images étaient floutées avec des grandes croix dessus. C’était quelque chose d’incroyable, vraiment “. Les équipes de Loft Story voulaient ainsi garder le secret jusqu’au bout afin que rien ne fuite dans la presse. Un objectif qu’ils auront réussi à atteindre afin de surprendre les téléspectateurs. Et d’ailleurs, ils s’en souviennent encore aujourd’hui. Aussi, chaque évocation de Loft Story à télévision est une fois de plus l’occasion de rassembler un grand nombre de téléspectateurs. Il faut avouer qu’à l’époque le programme était novateur et audacieux. Une émission qui pourrait néanmoins paraître bien gentille par rapport à la télé-réalité d’aujourd’hui.