En conflit avec la direction, les syndicats menacent de fermer tous les magasins Lidl en Belgique. nous fait le point sur la situation.

D’habitude, la chaîne allemande Lidl fait parler d’elle pour ses nombreuses promotions qui se déroulent toute l’année. Récemment, c’est pour une toute autre actualité que les médias parlent de l’enseigne.

En effet, vendredi dernier, en Belgique, de multiples dépôts de la chaîne de la magasins Lidl ont été rendus inaccessibles par l’action des syndicats. Dans plusieurs villes comme Sint-Niklaas, Genk, Wevelgem, Courcelles mais aussi Marche-en-Famenne, les dépôts étaient bloqués sauf celui de Wevelgem.

Colère chez les salariés de Lidl

Ce mouvement est la conséquence d’un problème de quantité de travail chez Lidl. Ce sujet a toujours été au cœur des discussions mais la crise de la Covid-19 a rendu ce problème plus aigu. Wouter Parmentier, le responsable syndical des salariés de Lidl est très remonté face à cette situation. Il encourage le personnel de Lidl à se mobiliser pour faire évoluer la situation.

Wouter Parmentier souligne aussi les tensions que peuvent entraîner le non-respect des règles sanitaires par les clients. Des phénomènes de violences verbales, et même physiques se multiplient. Sur les réseaux sociaux, on voit souvent des personnes qui diffusent des séquences tournées dans les magasins. C’est souvent tendu. Certaines personnes que l’ont peu ranger dans le camp des complotistes remettent en cause les mesures décidées par l’Etat.

Des clients rentrent parfois sans masque et ne se mettent pas de gel. C’est une situation très compliquée pour les salariés qui sont très exposés depuis le début de la crise. Les premiers de corvée ont toujours été là pour permettre aux consommateurs de l’approvisionner.

Lidl: Les syndicats organisent la lutte

Le personnel est épuisé et se considère comme abandonné, indique le syndicat qui veut ainsi bloquer l’accès aux dépôts, afin de gêner l’approvisionnement des magasins et, montrer un soutien aux travailleurs en magasins. Ce type d’action entraîne des ruptures de stock dans certains magasins. Ainsi, les consommateurs sont aussi sensibilisés à la situation. En voyant des rayons clairsemés, les clients posent des questions et s’intéressent à la situation.

Une réunion est planifiée le 5 mai, précise les syndicats, qui sont très remontés : sans avancée, « les actions seront étendues dans les semaines qui viennent ». L’organisation syndicale BBTK menace d’aller plus loin dans les actions en fermant tous les points de vente.

« Pour le moment, la réponse aux souhaits n’est pas vraiment positive. Au début, nous avons appelé à l’action dans les centres de distribution. Les salariés pouvaient le faire comme bon leur semblait. Une action d’une minute, d’une heure ou d’une journée entière. C’était notre signal pour indiquer qu’ils devaient le prendre au sérieux. Nous attendrons le mercredi 5 mai. Si la direction ne trouve pas d’issue d’ici là, les magasins seront fermés ! »

Un mouvement de protestation qui n’arrange pas les dirigeants

Quoi qu’il en soit ce mouvement de protestation en Belgique n’arrange vraiment pas les dirigeants de Lidl. En effet, moins de produit dans les rayons entraîne une baisse du chiffre d’affaire des magasins, d’autant plus si certains doivent fermer à partir du 5 mai. Dans les magasins, il y a des produits frais qui ne pourront pas être vendus par la suite. L’autre impact pour Lidl est en termes d’image.

En effet, ces dernières années, les équipes marketing de Lidl sont parvenues à construire au fil du temps une image très positive. Ainsi, l’enseigne sponsorise de nombreux événements sportifs tout au long de l’année. Mais ce qui fait le plus le buzz, ce sont les opérations de promotion qui sont organisées tout au long de l’année.

C’est à chaque fois la ruée dans les points de vente. On voit même les consommateurs filmer la folie dans les rayons. C’est en particulier le cas pour les produits high tech comme les robots multifonction. La marque de fabrique de Lild est de proposé des articles à des prix très bas. Mais les quantités sont souvent limitées. Il faut vraiment faire vite pour être sûr de ne pas rater le coche.

Certains clients patientent même devant les grilles de magasins avant l’ouverture. Lidl est devenu branché. Certaines personnes revendent même certains articles comme les paires de sneakers signées Lidl. Les prix proposés sur les plateformes atteignent parfois des sommets.