Dimanche 2 mai, cela faisait déjà 29 ans que Denis Brogniard avait perdu son père. Une disparition beaucoup trop précoce.

Dimanche 2 mai, Denis Brogniart a célébré un triste anniversaire. En effet, il y a 29 ans, il perdait son père. Alors, l’animateur a décidé de rendre hommage à son père en publiant une émouvante photo de famille et un poignant message. Le pire, c’est que son père aurait pu s’en sortir. “Lorsque je discute avec des médecins, ils me disent que s’il l’avait eu hier, on l’aurait sauvé grâce aux avancées que l’on connait aujourd’hui“, avait-il expliqué dans 50mn Inside en mai dernier. Et c’est des suites d’un cancer, comme Bertrand-Kamal, que son père est décédé.

« Quoi qu’il arrive »

Le 10 septembre dernier, c’était avec tristesse que les téléspectateurs de Koh-Lanta avaient appris la mort du candidat Bertrand-Kamal. Le présentateur du jeu de survie s’était exprimé dans les colonnes du Parisien. Il dévoilait alors la dernière volonté de l’aventurier.

La dernière volonté de Bertrand-Kamal pour Koh-Lanta, les 4 terres

Jeudi 10 septembre, toute la communauté de fans de l’émission Koh-Lanta était en deuil. Le candidat Bertrand-Kamal qui s’est illustré dans la saison Koh-Lanta, les 4 terres, venait de mourir. Ce mercredi 9 septembre, cet aventurier de 30 ans n’avait en effet pas survécu des suites de son cancer du pancréas. C’est ainsi que Denis Brogniart, Alexia Larroche-Joubert, Adventure Line Production et TF1 lui avaient rendu hommage sur les réseaux sociaux. De nombreux téléspectateurs et internautes avaient fait de même.

Et la question, à l’époque, était de savoir si cette édition Koh-Lanta, les 4 terres allait continuer à être diffusée. Sur C8, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste Gilles Verdez et Kelly Vedovelli avaient même reconnu être très inquiets à ce sujet. Pourtant, la société de production ALP qui gère l’émission Koh-Lanta avait publié un communiqué de presse. ALP expliquait en effet que cette saison ne s’arrêterait pas. Au contraire, elle sera entièrement dédiée à la mémoire de l’aventurier : “Denis Brogniart, qui l’a accompagné tout au long de sa maladie, est profondément touché et s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches. Pour tous, il laisse aujourd’hui un grand vide. En accord avec la famille, ALP et TF1 lui dédient cette saison”, avait indiqué la société de production.

« Il voulait que Koh-Lanta continue »

L’animateur du jeu de survie Denis Brogniart avait lui-même également pris la parole. Il s’était exprimé dans les colonnes du Parisien, vendredi 11 septembre. Bertrand-Kamal restera gravé à jamais dans la mémoire du présentateur. Il s’en souviendra comme d’un “garçon très attachant”. Denis Brogniart était d’ailleurs très proche de ce candidat qu’il a accompagné jusqu’à sa mort.

Certains pourraient juger que la poursuite de la diffusion de l’émission serait irrespectueuse. Cependant, c’est au contraire le souhait qu’avait Bertrand-Kamal : “Bertrand-Kamal m’avait aussi confié que, quoi qu’il arrive, il voulait que Koh-Lanta continue”, avait révélé Denis Brogniart. Ainsi, aucun changement n’a été apporté lors du montage du fait de sa mort. “Le Bertrand-Kamal que voient les téléspectateurs, c’est lui”, avait précisé Denis Brogniart.

Son père aurait pu guérir

Sur le compte Instagram de l’émission, une photo de l’aventurier disparu avait ainsi été publiée avec le message suivant : “Fédérateur au sein de son équipe et qui de ses propres mots « ne lâchait rien face à la difficulté de l’aventure », Bertrand-Kamal a marqué cette édition dès son arrivée aux Fidji. Ses adversaires dans le jeu comme ses partenaires ont aimé son fair play, sa camaraderie et son sourire communicatif dont il ne s’est jamais départi. (…) Pour tous, il laisse aujourd’hui un grand vide. En accord avec la famille, ALP et TF1 lui dédient cette saison.”

On comprend que l’histoire de Bertrand-Kamal a d’autant plus touché Denis Brogniard qu’il lui rappelle l’histoire de son propre père. L’animateur révèle qu’il est «devenu hypocondriaque» depuis la mort de son père. «Ce qui me rend triste c’est quand un chercheur avec qui je discutais il n’y a pas si longtemps m’a dit “le cancer qu’avait votre père, aujourd’hui, 99,9% de ce genre de cancer, on les soigne», a-t-il ainsi lâché au micro d’Europe 1.

Il garde en tous cas un souvenir très vivace de son père. «Il me disait, ce qui compte, c’est pas l’attirail, c’est pas les fringues, c’est pas les chaussures, c’est les muscles et c’est la tronche. Et je garde toujours ça dans un petit coin de ma tête.», confie-t-il. Une belle leçon de vie.