Claudio Capéo vient de trouver la solution pour en finir avec les marques de bronzage. Mieux encore, il partage son “astuce” avec ses abonnés. Attention les yeux !

Claudio Capéo réussi à créer la surprise avec cette récente publication. En effet, ses fans ne s’attendaient pas en en voir autant ! Le chanteur, qui a le vent en poupe depuis sa participation à The Voice en 2016, est visiblement très proche de ses fans. Car quoi de plus privé que de poser sans vêtements devant eux, avec le sourire en prime ? nous invite ses lecteurs à découvrir ou redécouvrir ce chanteur de talent. Car cette publication de Claudio Capéo n’a pas fini de faire parler d’elle !

Même Magali Ripoll, chanteuse et musicienne pour N’oubliez pas les paroles, y est allée de son commentaire. Elle fait une comparaison musicale au fait que le chanteur prenne le soleil, sans vêtements, assis sur des rochers en bord de mer. On vous dit tout !

Claudio Capéo frappe fort avec cette publication inédite

Le chanteur a su se faire remarquer avec cette publication détonante. Tout le monde ne parle plus que de ça sur la Toile. Il faut dire qu’il n’avait jamais osé se montrer de la sorte devant ses abonnés. Assis sur son rocher, Claudio Capéo ne porte qu’une paire de lunettes de soleil sur lui ! Son tatouage sur le molet couvre une partie de sa peau mais pour le reste, on voit tout ! Ou presque, en effet, Claudio Capéo a eu la présence d’esprit de poser de dos, se retournant légèrement vers l’objectif de l’appareil photo. Et comme il est assis sur son rocher, impossible de l’admirer en totalité. Heureusement d’ailleurs ! Sinon, nous ne vous cache pas qu’Instagram aurait vite fait de censurer sa publication.

Claudio Capéo est visiblement en train de faire une cure de vitamine D. Et c’est tant mieux car il était pas très loin de faire une véritable dépression. Le succès peut être une tourmente pour les artistes. Connus pour être de grands sensibles, le business qui entoure les carrières musicales des artistes peut aussi parfois en briser plus d’un.

Mais à présent, le chanteur de 36 ans semble avoir retrouvé le goût de la vie. Dans la simplicité, il apprécie les cadeaux du quotidien. Son succès est autant une bénédiction qu’une malédiction car il lui permet de partager sa musique au plus grand nombre mais il l’enferme aussi dans un moule dans lequel il lui arrive de ne plus se retrouver. L’une de ses récentes démarches pour ne pas se perdre c’est alors de revendiquer enfin fièrement ses racines. Italien d’origine, Claudio Capéo les remet au cœur de ses créations avec son titre Penso a te ou encore Senza une donna.

La musique comme étendard, l’artiste profite pleinement de la vie

Claudio Capéo est sincère et c’est certainement ce qui sait plaire à son public. À force de travail, sans jamais vraiment complètement se perdre de vue, le chanteur parvient à retranscrire son univers dans ses titres. Lorsqu’il est en studio, il se sent pousser des ailes. Mais nous ne vous cache pas que la pression est tout autant présente que le bonheur dans ces moments. Claudio Capéo a à cœur d’offrir le meilleur à ses fans. Il est conscient de la part de chance dans sa carrière et ne peut que se réjouir du chemin parcouru.

Cette récente publication, qui ne parle donc pas de musique pour une fois, se veut être un clin d’œil à la beauté des choses simples de la vie. Il est donné à tout le monde de pouvoir prendre le soleil. Il brille de la même façon pour toute la planète et tant qu’il se lève le matin et se couche le soir, nous avons des choses à vivre. nous descelle également une pointe d’humour dans ce cliché. En effet, poser sans aucun vêtements peut aussi prêter à rire. D’autant que les marques de bronzage du chanteur sont bien visibles. Avec une telle exposition, il parviendra sans doute à les faire disparaître.

Dans les commentaires, nombreux sont ceux et celles qui rient avec Claudio Capéo de cette audace inattendue de poser ainsi sur Instagram. Et parmi ces messages, l’un d’eux à attirer notre attention. Il s’agit d’un commentaire de Magali Ripoll, chanteuse et musicienne dans N’oubliez pas les paroles. Elle écrit “Ophélie Winter au début de ‘Dieu m’a donné la foi’ : ‘J’étais assise sur une pierre…’” Les plus mélomanes d’entre nous pourront s’amuser de la comparaison !