Connue pour sa pugnacité, la journaliste Élise Lucet a été la cible de rumeurs sur son éviction de France 2. Des informations qu’a balayées Elise Lucet sur RTL, le 15 mai dernier. nous vous donne tous les détails.

La journaliste Élise Lucet aurait-elle une attitude « ingérable » ? Plutôt « du caractère », de son point de vue. Reçue sur RTL, la présentatrice de Cash Investigation a battu en brèche les rumeurs concernant son départ de France 2.

La grosse mise au point d’Elise Lucet

Elle a réagi à une confidence du Canard enchaîné, indiquant que la journaliste de 57 ans pourrait être éjectée de France Télévisions, l’animatrice d’Envoyé spécial est apparue ferme, le 15 mai. « Je n’ai jamais senti cela. J’ai eu le soutien de Delphine Ernotte, la dirigeante de France Télévisions et Stéphane Sitbon, son adjoint”, a-t-elle dit, tout en soulignant n’avoir jamais « senti de menaces ».

Réputé pour sa pugnacité, suivant même les chefs d’entreprise à des moments inattendus, Élise Lucet a dirigé plusieurs enquêtes phares sur France 2. Des reportages pointus qui ont fait sa réputation d’ennemis des grands patrons. Si ses enquêtes ont fait scandale, son tempérament solide n’a jamais gêné son travail à France Télévisions. « Je déteste la parano, je fais le travail avec mes équipes et pour le moment, on ne m’a pas jamais empêché de faire une enquête. La réalité, ce n’est pas ça », a-t-elle dit, en précisant que ces enquêtes “exigeantes” ont pu poser problème en interne.

Un caractère bien trempé

Au sujet de son “tempérament de feu“, Élise Lucet a mis en avant le caractère mysogyne de cette expression, soulignant qu’on en faisait sur ce sujet. « Je suis obstinée comme n’importe quel bon journaliste doit l’être, pas plus que ça ! J’ai du caractère et si j’étais un homme, ce serait une très grande qualité… Non ».

Dès ses débuts, la journaliste n’était pas de celle qui restent impassibles. Dans une interview récente, a évoqué sa trajectoire à l’école, en Normandie. « Je n’étais pas vraiment un petit diable, mais je n’ai jamais aimé qu’on me dise : ‘C’est comme ça et ce n’est pas autrement’ », soulignait-elle.

Un parcours brillant

Elise Lucet a connu un brillant parcours professionnel. Présentatrice du journal de 13h de France 2 à partir de 2005, Elise Lucet, est un pur produit France Télévisions. A 20 ans, elle fait ses débuts sur FR3 Caen, sous la direction d’Henri Sannier, où elle reste jusqu’en 1986. Ensuite, de 1987 à 1990, elle multiplie les expériences : après Sygma TV et France Inter jusqu’en 1987, elle fait ses débuts sur Antenne 2 avec le programme phare La Marche du siècle. En 1990, France 3 lui donne la présentation de l’édition du 19–20, le journal d’information, d’abord en duo avec Paul Amar, puis Marc Autheman, puis seule.

En 1997, elle devient la rédactrice en chef de l’édition. De plus, elle enchaîne les présentations de programmes, comme Nimbus, les Aventuriers de la science en 1999, Paroles d’enfants et Pièces à convictions. En 2005, elle part du 19–20 de France 3 pour France 2, et présente le journal de 13 heures de la chaîne à partir de 2005.

En 2008, Elise Lucet est faite chevalier de la Légion d’honneur par Christine Albanel. Jusqu’en juin 2011, elle continue de présenter Pièces à Conviction sur France 3, avant que le groupe précise sa volonté que chaque tête soit liée à une chaîne.

A de multiples reprises, elle présente les soirées électorales sur France 2 en compagnie de David Pujadas. En 2012, elle commence Cash Investigation, un magazine d’enquête sur les grandes entreprises, diffusés sur France 2. Les enquête d’Elise Lucet font souvent le buzz. En effet, elle fait souvent des révélations sur les industriels de l’agro-alimentaire. Les sujets sur les pratiques des géants de l’alcool récemment ont fait scandale. Mais la dernière enquête en date concerne les données sur le net. En effet, aujourd’hui, les datas ont une grosse valeur pour les entreprises car elles permettent de faire de la publicité ciblée.

Côté sentimental, Elise Lucet s’est mariée en 2006 avec l’antiquaire Martin Bourgeois et donné naissance à une fille Rose, en 2007. Son époux est mort en mars 2011, à l’âge de 43 ans, suite à une maladie du sang.