Les relations entre Bernard de La Villadière et Gilles Verdez sont tendus depuis quelques année. Invité sur le plateau de Buzz TV, le journaliste a un nouvelle fois clashé TPMP et Gilles Verdez

Entre Bernard de La Villardière et Gilles Verdez, la tension règne maintenant depuis de longs mois. En effet, le journaliste et le chroniqueur de Touche pas à mon poste sont très loin d’être des amis. Il existe d’ailleurs un véritable historique entre les deux hommes. Pour preuve, le présentateur de M6 a une fois de plus clashé l’équipe de C8 dans Buzz TV de TV Mag ce jeudi 20 mai. nous revient donc pour vous sur ces récentes déclarations.

Bernard de La Villardière : une nouvelle attaque contre Gilles Verdez : ” Des gens pour lesquels j’ai un certain mépris “

Une querelle de longue date

À plusieurs reprises, le chroniqueur de Touche pas à mon poste n’a effectivement pas manqué d’égratigner Bernard de La Villardière pour le contenu de ses émissions. Il reproche ainsi au journaliste de trop souvent stigmatiser les populations d’origine étrangère. Pour lui, les émissions du principal intéressé ne seraient qu’un moyen de faire le buzz et de s’attaquer à certaines personnes de manière systématique. Suite aux nombreuses attaques de Gilles Verdez, Bernard de La Villardière avait alors décidé de mettre un terme définitif à cette situation. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à critiquer toute l’équipe de Touche pas à mon poste en les traitant ” de crétins inutiles “.

Pourtant, tout était loin de s’arrêter là. Puisque le présentateur d’Enquête exclusive sur M6 a mené l’affaire devant les tribunaux. Bien déterminé à obtenir gain de cause, Bernard de la Villardière a donc attaqué Gilles Verdez pour des propos diffamatoires répétés. Même son employeur M6 demandait à Cyril Hanouna et à ses équipes d’arrêter ces attaques incessantes envers leur journaliste. Finalement, un juge s’est saisi du dossier et a donné raison au plaignant. Gilles Verdez a ainsi été condamné pour des propos jugés diffamatoires. Pourtant, toute cette histoire n’est visiblement pas terminée. nous vous explique pourquoi.

Le début de l’histoire

Invité sur le plateau de Buzz TV ce jeudi 20 mai, Bernard de La Villardière explique effectivement comment tout a commencé. Tout viendrait en fait d’une altercation avec Gilles Verdez qui a eu lieu en 2018 sur le plateau de Touche pas à mon poste. ” J’assume. Surtout que je n’étais pas agressif. J’ai été agressé sur le plateau de Touche pas à mon poste “. Visiblement, les chroniqueurs et plus particulièrement Gilles Verdez s’étaient montrés particulièrement virulents avec lui. Des attaques qui ont d’ailleurs continué par la suite et dont Bernard de La Villardière semblait, en tout cas, lassé. Car selon lui, il recevait fréquemment des menaces d’une extrême gravité suite à ces propos qui le faisaient passer pour un xénophobe.

Après avoir été traité d’islamophobe sur le plateau de Touche pas à mon poste, ces ennuis commencent effectivement. ” Il fallait que ça cesse. C’est-à-dire que j’étais traité régulièrement d’islamophobe. Vous savez que quand on dit que quelqu’un est islamophobe, on l’expose non seulement à la vindicte, mais aussi à un risque d’attentat. C’est une violence extraordinaire. Il y a des gens qui sont morts parce qu’on les avait taxés d’islamophobes. Donc j’ai demandé au tribunal de Paris de statuer et effectivement, Gilles Verdez a été condamné “.

Des propos très clairs

Lors de cette dernière interview, Bernard de La Villardière paraissait donc se réjouir d’avoir finalement obtenu gain de cause. Surtout, il ne semblait émettre aucun regret sur la manière dont il a appréhendé ces sujets dans ses reportages… Tout comme d’ailleurs, il réaffirme s’être conduit parfaitement sur le plateau de TPMP à l’époque en ayant développé son point de vue dans le calme le plus absolu. Par contre, le journaliste de M6 répète, une fois de plus, avoir dû faire face à un véritable procès à charge sur le plateau de TPMP avec un interlocuteur plutôt agressif. Gilles Verrez l’aurait effectivement attaqué de front sans mettre les formes. Le présentateur d’Enquête exclusive ne se laissera donc pas faire.

Pour Bernard de La Villardière, la coupe était pleine. Il a ainsi souhaité saisir la justice sans préciser néanmoins quelles étaient les personnalités visées par cette plainte. ” Oui, j’ai attaqué. Mais je ne vais pas leur faire honneur de les citer, tous ces gens pour lesquels j’ai un certain mépris d’ailleurs “. Mais bien évidemment, le nom de Gilles Verdez se situe en tête de liste des personnes ciblées dans cette déclaration. De son côté, le chroniqueur de C8 a toujours crié haut et fort qu’il ne supportait pas la manière dont le journaliste traite certains sujets dans ses émissions. Deux visions totalement opposées qui semblent apparemment irréconciliables.