Alimentation: À l’exception des pâtes et des pizzas, la cuisine italienne est l’une des plus riches et des plus savoureuses du monde. Le risotto est l’un des mets que l’on peut retrouver régulièrement dans l’alimentation des italiens. Mais pour réussir cette recette délicate, il y a quelques règles de base à respecter.

Il n’y a rien de pire qu’une bouillie avec un riz surcuit et sans saveur. Et si le riz fait partie de l’alimentation de base de nombreuses populations, le risotto nécessite une préparation tout à fait différente des préparations habituelles. Il n’est évidemment pas question de le faire bouillir dans l’eau. Mais bien de le nourrir lentement durant de longues minutes. C’est d’ailleurs le bouillon qui donnera tout son goût à votre risotto digne d’une grand-mère italienne. Et comme toujours concernant l’alimentation, tentez de privilégier des produits de qualité.

Alimentation: Voici les secrets d’un risotto parfait !

L’un des aliments les plus importants du risotto, c’est bien évidemment le choix du riz. Dans ce cas, oubliez évidemment le riz basmati ou d’autres formes plus courantes encore. Il vous faudra absolument du Carnaroli, de l’Arborio ou du Maratelli.

Dans la recette originale venue de la vallée du Pô, vous utiliserez du beurre et des oignons. Mais il existe d’autres variantes comme la Milanaise, qui privilégie la moelle de bœuf. Alors que dans le sud de l’Italie, les cuisiniers et les cuisinières utilisent également de l’huile d’olive.

Alimentation: Avant toute chose, choisissez une casserole à fond épais pour éviter que votre préparation ne brûle. Et surtout prévoyez un peu de temps. Car lorsque l’on commence le risotto, il n’est pas question de s’adonner à d’autres activités. Si c’est un plat très simple de réalisation, il nécessite un peu d’attention. Une fois que vous avez choisi votre casserole, faites revenir des oignons très finement ciselés dans un petit peu de beurre. Lorsque que ceux-ci sont devenus translucides, mettez votre riz dans la casserole. Faites-le revenir doucement dans la matière grasse jusqu’à ce qu’il devienne transparent. Cette étape vous prendra 2 à 3 minutes. Une fois que votre riz est à point, mouillez-le avec un petit peu de vin blanc. Privilégiez, un vin blanc sec, mais de qualité. Dès que l’alcool s’est évaporé, vous pouvez commencer à mouiller votre risotto avec de votre bouillon.

Déposez d’abord une petite louche de votre bouillon chaud afin que le riz absorbe doucement le liquide. Il vous faudra répéter l’opération durant plus ou moins 18 minutes. Le plus important est de mouiller lentement votre riz. Pour cela, il faut compter entre 7 et 9 opérations. Une fois que votre risotto à la consistance voulue, retirez-le immédiatement du feu. Vient alors le moment de “mantecare ” ; c’est-à-dire de littéralement ” monter ” le riz. Vous allez donc ajouter des petits dés de beurre froid et du parmesan fraîchement râpé à votre risotto. Cela vous permettra de véritablement créer une liaison et surtout une onctuosité généreuse. Mélangez délicatement en incorporant le fromage et le beurre. Et surtout, on ne met pas de crème dans un risotto ! Tout comme d’ailleurs, il n’y a pas de crème dans les pâtes carbonara. Une véritable erreur pour les Italiens pures souches.

Alimentation: Ce qui fera vraiment la réussite de votre Risotto, c’est bien évidemment votre bouillon. Puisque c’est lui qui donnera tout le goût à votre riz. Et concernant ce liquide, il existe une multitude de possibilités. Vous pourrez utiliser un bouillon de bœuf, un bouillon de volaille, un bouillon de légumes, ou pourquoi pas un fumet de poissons ou de crustacés. Le plus important est que votre bouillon soit très riche en goût. C’est d’ailleurs une manière idéale d’accommoder les restes. Si vous avez mangé un poulet la veille, faites infuser les carcasses avec un peu d’oignon, du céleri, du thym, du laurier, où tout ce que vous avez sous la main dans la cuisine. Faites le mijoter durant minimum 45 minutes. Et vous vous retrouverez avec bouillon très agréable en goût. Vous pouvez exécuter la même opération avec du poisson, des carcasses de crustacés ou encore avec des os de bœuf.

Le risotto fait véritablement partie de l’alimentation de base italienne. Mais il est devenu une star de nos tables partout dans le monde. Il existe des versions très simples comme des beaucoup plus élaborées. Tout dépend de vos envies et de ce que vous souhaitez mettre dedans. Il existe autant de risotto que de cuisiniers italiens. Aux asperges, à la truffe, au champagne, aux légumes, à la tomate ou encore aux champignons des bois, les possibilités sont infinies. Il ne faudrait pas oublier la version avec du poisson ou des crustacés. Pourquoi ne pas faire un risotto, avec des gambas, des moules ou même pour les jours de fête, avec du homard. Et dans ce cas, la technique sera toujours la même. C’est le bouillon qui sera la clé de votre succès.

Ce plat généreux sera un véritable plaisir et un succès garanti auprès de vos convives. Si en règle générale, il est conseillé de varier votre alimentation, le risotto sera votre meilleur allié. Il vous permettra de réaliser des préparations aussi bien végétariennes, qu’avec de la viande ou du poisson.

Véritablement gourmand, le risotto est aussi un moment de partage. C’est un plat réconfortant qui vous permettra aussi d’exercer votre inventivité. Et surtout d’utiliser ce que vous avez dans le frigo. Il peut être servi en plat principal ou en accompagnement. C’est donc à vous de gérer les quantités et de juger de l’appétit de vos invités.

Pour ceux dont le riz poserait un problème pour l’alimentation, il existe d’autres versions. Mais même si on parle également de risotto, il s’agit bien évidemment d’une interprétation. Il s’agit tout simplement d’appliquer la même technique à un autre produit que le riz. La technique serait d’utiliser par exemple un légume coupé en très petits dés, et d’utiliser le même mode de préparation qu’un risotto classique. Utilisez par exemple de la pomme de terre ou du céleri-rave, que vous couperez de manière extrêmement régulière. Et là aussi, faites revenir dans un peu de beurre et d’oignons, et mouillé avec du bouillon. Mais attention, il ne s’agit pas d’un véritable risotto, mais d’une version revisitée.

Même si la quantité d’alcool est infime dans le risotto puisque l’alcool du vin est évaporé, vous pouvez remplacer le vin blanc par une autre préparation. Cette étape a pour importance d’apporter un peu d’acidité et un goût particulier à votre risotto. Si l’alcool ne fait pas partie de votre alimentation, vous pouvez le remplacer par un mélange de jus de raisin et de jus de citron. Ou pourquoi par quelques gouttes d’un vinaigre d’excellente qualité.

En résumé, le risotto vous permet mille et une fantaisies. Mais le plus important est de respecter les étapes de mouillage et surtout d’utiliser un bouillon parfumé et riche en saveurs.