Dans notre alimentation quotidienne, on aime insérer la pomme de terre. Voici quelques conseils pour apprendre à mieux à gérer sa cuisson.

Alimentation : vive la pomme de terre !

Où en trouve-t-on ?

Absolument partout ! En effet, dans notre alimentation, ce féculent se mange toute l’année. Tout d’abord, il est l’ingrédient essentiel de la salade piémontaise. Ensuite, en guise d’accompagnement vous avez l’embarras du choix. Écrasée, la pomme de terre devient purée ou se glisse aux côtés de la viande dans un hachis parmentier. Coupée en bâtonnets, elle se transforme en frites. Enfin, entière et recouverte de fromage, elle se transforme en raclette. Enfin, dans une soupe, elle peut servir de liant entre les légumes. Aussi, on a tout intérêt à en posséder un stock d’avance dans son garde-manger.

Quelques variétés connues

D’ailleurs, il en existe de différentes formes et tailles. En fonction de son usage, on va utiliser telle ou telle famille de pommes de terre. Citons par exemple les plus connues comme les grenailles ou encore celles de Noirmoutier. Pour ne pas commettre d’impair, il convient de demander conseil à son maraîcher. Ce dernier sera plus a-même de vous expliquer comment l’utiliser dans votre alimentation.

Attention à la peau !

L’erreur la plus fréquente consiste à enlever la peau sur une pomme de terre… crue. Ceux qui ont déjà tenté l’expérience réalisent que c’est une mission impossible. Donc, nous vous conseillons de les faire cuire avant. Très vite, vous allez vous rendre compte que cela facilitera tout dans votre alimentation. Mais surtout que la démarche tant redoutée de l’épluchage deviendra un jeu d’enfant.

Le souci avec l’eau de cuisson

Quand on cuisine en grande quantité la pomme de terre, on a envie de gagner du temps. Aussi, on la plonge uniquement quand l’eau boue. Pour son alimentation, ce n’est pas trop recommandé. En effet, la cuisson de ces dernières ne sera pas homogène. Donc, on vous conseille de la mettre directement dans le contenant, rajouter de l’eau et puis de patienter le laps de temps nécessaire.

Du bon usage de la fourchette

On a tous déjà fait ça ! Le plantage de fourchette afin de vérifier si notre recette d’alimentation est cuite. On pense notamment aux gâteaux qui ont cuit au four. Pourtant valable dans ce cas-là, cette règle ne peut pas s’appliquer pour la pomme de terre. En effet, comme nous l’avons annoncé plus haut, vous devez attendre au moins vingt minutes pour obtenir un résultat parfait. Du reste, tout va dépendre de la taille du féculent.

Top Chrono !

Aussi, en cuisine, on recommande aux commis de ne pas se précipiter sur ce dernier et d’au moins attendre un quart d’heure pour les petites et vingt minutes pour les plus grandes. Une fois que le chronomètre annonce la fin des hostilités, vous pouvez sortir la fourchette et procéder à ce petit mouvement rigolo.