Dans une interview accordée à TV Grandes Chaînes, Anne-claire Coudray avoue parfois se sentir coupable. En effet, la journaliste a un emploi du temps hyper chargé. D’ailleurs, le week-end est souvent consacré à ses activités professionnelles. Du coup, la maman de 43 ans n’est pas très présente pour sa famille. Lors de cet entretien, elle reconnaît parfois souffrir de cette situation.

Anne-Claire Coudray, un travail qui empiète sur sa vie privée

La difficulté de combiner sa vie professionnelle et son rôle de maman

Interrogée par le magazine TV Grandes Chaînes, la célèbre journaliste de TF1 se livre à cœur ouvert. Devenue l’une des reines de l’info en France, Anne-Claire Coudray doit concilier sa passion et ses enfants. Comme dans beaucoup d’autres familles, ce n’est pas toujours un exercice facile. Car bien évidemment, tout ne se fait pas sans conséquences. Et être présente à l’antenne le samedi et le dimanche l’empêche de passer des moments de détente avec sa fille Amalia. Âgée aujourd’hui de 5 ans, l’enfant peut donc rarement profiter de sa célèbre mère.

Mais pourtant, la maman et sa fille sont très complices. D’ailleurs, Anne-Claire Coudray affirme être très proche de sa progéniture. Elle lui explique patiemment pourquoi elle est absente. Comme elle n’hésite pas à parler avec elle de tous les sujets. En effet, dans cet entretien, elle raconte avoir parlé avec la petite Amalia de la crise que nous traversons. Afin d’être tout à fait transparente, la journaliste ne cache rien à sa fille. Elle est d’ailleurs elle-même très inquiète de cette situation.” Ça m’attriste de voir cette société où tout le monde a peur de tout le monde et se demande qui va le contaminer. C’est un éloignement collectif “.

L’espoir d’une enfant

À l’évocation de la pandémie, la petite Amalia a déjà un avis bien tranché. Pour elle, cette situation ne devrait pas durer. Du moins, elle en a l’espoir : ” Ce fichu coronavirus, j’espère qu’il sera terminé quand j’aurai 6 ans “. De toute évidence, ces mots ont véritablement ému Anne-Claire Coudray. En outre, elle partage la même espérance que sa fille. Car chaque jour, la journaliste doit annoncer des mauvaises nouvelles aux Français. Depuis des mois, le sujet est toujours le même : ce satané virus !

Mais à la maison, Anne-Claire Coudray doit bien également en parler. Car aujourd’hui même les plus jeunes sont inquiets. Pour cause, par un seul jour ne passe sans que le sujet de conversation principal ne soit la covid. Dès lors, ces échanges mère-fille sont très intenses. Cependant, parler avec son enfant reste un moment privilégié. Car malheureusement, ils sont rares. Anne-Sophie Coudray souffre parfois d’une certaine culpabilité. Car sa présence à l’antenne le week-end, l’empêche d’être aussi souvent qu’elle le souhaiterait, aux côtés de sa petite Amalia. Pourtant, dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Mais heureusement, la star de TF1 peut compter sur son mari. ” C’est vrai, c’est le papa qui s’en occupe. Les débuts de semaine sont un moment de reconquête, où je dois refaire ma place. Mais je me rattrape, quand je suis avec elle, j’y suis à 100 % “. Visiblement, Anne-Claire Coudray redouble d’efforts lorsqu’elle est présente à la maison. Alors quand elle n’est pas à l’antenne sur les plateaux de TF1, elle oublie son métier. ” Je dois culpabiliser un peu de la laisser le week-end, alors je fais une vraie rupture avec le travail “.