S’il est facile de trouver une biographie de la célèbre actrice Brigitte Bardot, ses prises de parole sont plutôt rares.

Pourtant ce mercredi 5 août 2020, elle a accordé une interview dans laquelle elle a évoqué sa carrière, ainsi que la naissance de son fils. Une période particulièrement traumatisante pour Brigitte Bardot.

Les revers de sa célébrité

La carrière cinématographique de Brigitte Bardot en a fait une star mondiale, dans les années 50 à 60. Très vite, elle a été vue comme une sex-symbol à cause du rôle plein de sensualité qu’elle a joué dans le film de Roger Vadim, avec pour titre : « Et Dieu… créa la femme ». Brigitte Barbot confie dans son interview, que sa célébrité a eu un revers de la médaille qu’elle a eu du mal à porter.

En effet, elle était tout le temps prise en photo, une très grande médiatisation qui a négativement influencé sa vie privée, la marquant psychologiquement. Aussi, à cause de cette image de sex-symbol que l’on avait fait d’elle, Brigitte Bardot en est venue à ne plus se sentir en sécurité lorsqu’elle se retrouvait face à des hommes. Cette période fût pour elle un « tourbillon insensé ». D’ailleurs, elle avoue avoir toujours eu en sa possession, un tube de somnifères.

Son fils en paye les pots cassés

La forte médiatisation dont elle a fait l’objet et ses peurs, n’ont pas empêché l’actrice de tomber amoureuse, et ce, à plusieurs reprises. Ainsi, elle s’est d’abord mariée une 1ère fois avec Roger Vadim, acteur, scénariste et réalisateur. C’est d’ailleurs ce dernier qui a réalisé le film « Et Dieu…créa la femme », qui a propulsé Brigitte Bardot dans sa carrière d’actrice.

Elle entame une relation pleine de passion avec l’acteur et réalisateur Jean-Louis Trintignant, qui a été son partenaire dans le film réalisé pour elle par Roger Vadim. Brigitte Bardot finira par épouser l’acteur et producteur Jacques Charrier avec qui, elle a eu son fils Nicolas.

Cependant, Brigitte Bardot à ce propos, confie n’avoir jamais eu d’instinct maternel, surtout qu’elle garde un souvenir particulièrement amer de cette naissance. Se remémorant cette partie de sa vie, elle raconte que son fils Nicolas est né en 1960, et qu’il régnait une véritable hystérie autour d’elle. Malgré que sa chambre d’accouchement ait été aménagée à l’intérieur de sa maison, il y avait quand même des photographes derrières ses fenêtres. Il y avait même des faux médecins, puisque certaines personnes se déguisaient juste pour pouvoir la surprendre, et la prendre en photo.

Ainsi, même dans sa maison, elle se sentait épier et donc pas du tout en sécurité. Ce fût donc une période très dure pour la star, et cela a contribué à son traumatisme et à sa situation par rapport à son fils. Elle le dit d’elle-même : « Il n’y avait aucune intimité. C’était terrible. J’ai associé la naissance de mon fils à ce traumatisme. Et c’est Nicolas qui en a porté les conséquences ».

Aujourd’hui, entre Brigitte Bardot et son fils Nicolas Charrier, le contact est rompu. Il faut dire que lors de la sortie de son autobiographie en 1996, elle n’a pas été tendre quand elle a raconté sa grossesse, ainsi que la naissance de son fils. On peut lire dans son livre : « C’était comme une tumeur qui s’était nourrie de moi, que j’avais portée dans ma chair tuméfiée, n’attendant que le moment béni où l’on m’en débarrasserait enfin. Le cauchemar arrivé à son paroxysme, il fallait que j’assume à vie l’objet de mon malheur ». Ces mots très durs à l’encontre de son fils ont profondément blessé ce dernier. Au mois d’octobre de l’année de parution du livre, Nicolas Charrier va intenter un procès contre sa mère. Le motif : atteinte à l’intimité intra-utérine !

Agée de 85 ans, c’est désormais dans sa propriété à Saint-Tropez que Brigitte Bardot mène une vie tranquille. Définitivement en froid avec son fils, ce dernier qui est papa de 2 filles, vit en Norvège.