La première dame de France, Brigitte Macron, est la mère de trois enfants. Et comme toute mère, quelque soit l’âge de ses enfants, elle s’inquiète pour eux. Et surtout pour sa fille aînée compte tenu de la crise sanitaire et du métier de celle-ci. Elle est reçue en interview sur France Dimanche et s’exprime à ce sujet. Brigitte Macron joue franc jeu et répond aux questions sans détours.

Le déconfinement ne sera pas celui escompté

Le covid-19 reste une menace réelle malgré l’approche de la date du 11 mai annoncée pour le déconfinement. Ce dernier a d’ailleurs été encadré par des règles très strictes en début de semaine par le premier ministre. Pour Edouard Philippe, les français doivent envisager que cette date recule indéfiniment. Car tant que tous les indicateurs ne seront pas au vert, le gouvernement se refuse de faire prendre des risques à la population. En rouvrant les écoles, ils supposent prendre le moins de risques possibles. Mais là encore ce n’est qu’un test. Et une carte faisant état de la propagation du virus en France sera le repère que nous découvriront toutes les semaines pour comprendre où nous en sommes.

L’actualité au plus près de l’évolution de la pandémie nous permet de faire des choix

La carte que les français ont découvert hier sera présentée toutes les semaines. Elle fait état des départements touchés par le virus et de la tension des services de réanimation. Donc, si les départements ont toujours les services de réanimation à la limite de la rupture, ils ne seront pas déconfinés. Les français découvrent alors trois couleurs sur la carte au lieu des des annoncées. Des incertitudes de plus pour les citoyens qui commencent à s’exaspérer de la situation.

Le virus va recommencer à circuler rapidement lorsque le confinement sera levé. Alors, il faut être vigilant concernant les possibilités d’accueil des hôpitaux. Sans cela, les malades ne pourraient pas être pris en charge efficacement. De plus, un malade du covid-19 ne reste pas moins de dix jours en service de réanimation. Les lits occupés le sont alors pour de longues périodes. Pour protéger les hôpitaux et donc nous-même si nous tombions malades, nous devons nous efforcer de respecter le confinement encore.

Brigitte Macron est très inquiète

Brigitte Macron, en tant que première dame de France, est très concernées par les événements. Son mari, Emmanuel Macron doit passer des moments très difficiles à digérer le pays pendant une telle crise sanitaire. Mais tout son soucis n’est pas là. En effet, Brigitte Macron est aussi très inquiète pour ses enfants. Surtout ses filles, Laurence et Tiphaine. Et pour cause, ces dernières sont susceptibles d’être quotidiennement en contact avec le covid-19, plus que la normale. Laurence est cardiologue et son métier lui impose donc de faire son devoir de soignante. Et Tiphaine, elle, est avocate. Plus rassurant nous direz-vous, mais pas tellement puisque le mari de Tiphaine est aussi dans le domaine médical.

Les filles de la première dame de France sont exposées

Ainsi, Brigitte Macron a deux fois plus de raisons de s’inquiéter pour la vie de ses filles. Mais elle s’engage au quotidien pour tenter de lever des fonds afin d’aider les hôpitaux. Une façon de participer à l’effort national et garder l’esprit occuper. Car ses enfants ne seront pas des privilégiés. Ils continuent ou reprendront le travail comme tous les français. Et ils ne sont donc pas à l’abris de se faire contaminer aux aussi par le covid-19. Parfois, il n’est pas possible de faire du télétravail. À toutes ces personnes, le gouvernement salue leur courage et leur détermination. Il ne s’agit alors pas pour Brigitte Macron de tenir des doubles discours. Alors qu’il est facile d’imaginer qu’en tant que mère, elle souhaiterait savoir ses enfants loin du danger de la pandémie.

C’est ensemble que le couple présidentiel s’efforce de faire front et de tenir le cap pour la France. Avec les ministres du gouvernement qui n’auront jamais autant sollicités. Des plans d’action de grande envergure voient le jour et seul l’avenir nous dira si nous pouvions leur faire confiance. La situation est si inédite qu’il est compliqué de se faire un avis en amont. C’est pourquoi toutes les précautions restent de mise, en attendant qu’un remède efficace soit trouvé contre le covid-19.