Brigitte Macron ne perçoit aucun salaire de l’État pour son rôle de Première dame. Mais elle bénéficie néanmoins de rentrées financières régulières. Retirée de l’enseignement, l’épouse du président perçoit en effet une retraite correspondante à ses anciennes fonctions. Il ne s’agit pas de ses seuls revenus. Elle peut également compter sur des loyers perçus pour des montants très loin d’être négligeables.

Si les revenus financiers d’Emmanuel Macron sont publiés de manière officielle, ceux de son épouse ne sont normalement pas soumis aux mêmes règles. Car parler du ” salaire ” du président de la République n’est absolument pas un sujet tabou en France. Ce montant a toujours été fixé par l’État et est d’une transparence absolue. D’ailleurs, le chef de l’État français est loin de pouvoir rivaliser avec des sportifs de haut niveau ou avec des dirigeants du CAC 40. À l’échelle mondiale, le Premier homme de France ne fait pas partie du peloton de tête. Angela Merkel a un salaire fixé par l’État allemand à 540 000 euros annuel. Et le Premier ministre belge de 468 000 euros. Le résident de l’Élysée perçoit lui exactement 11 884 euros net par mois. Le Premier ministre français perçoit également le même salaire. Et pour les autres membres du gouvernement, le montant est fixé par la loi à 11 000 euros par mois. Les secrétaires d’État ont un barème fixé à 9 500 euros et les députés et les sénateurs perçoivent 7 600 euros. Alors que le gouverneur de la Banque de France reçoit mensuellement deux fois le salaire du président. C’est-à-dire 37 580 euros brut ! En comparaison avec d’autres pays, ces montants sont donc loin d’être mirobolants.

Brigitte Macron

Mais dans le couple, Emmanuel Macron est loin d’être le seul à contribuer aux rentrées financières du ménage. Brigitte Macron est effectivement retraitée. Ainsi, chaque mois, elle perçoit une somme de 2 500 euros correspondant à son ancienneté et à son ancien statut. En plus de ce montant, la Première dame de France peut également compter sur d’autres revenus beaucoup plus conséquents. Elle est, en effet, propriétaire de plusieurs biens mis à la location. Brigitte Macron est propriétaire de bâtiments qui abritent une agence immobilière et une boutique de prêt-à-porter. Ces deux commerces lui rapporteraient une rente annuelle de 48 200 euros. L’ancienne enseignante est également l’héritière d’une immense propriété léguée par ses parents. Située au Touquet, cette villa a été estimée à 1,4 millions d’euros.

Du moins, c’est l’estimation faite par le fisc français. Car lors de leur déclaration de patrimoine, le couple Macron l’avait dans un premier temps valorisé aux alentours des 1,2 millions d’euros. Cette différence, qui peut paraître minime, a pourtant eu de réelles conséquences. Le Canard enchaîné et Mediapart s’étaient d’ailleurs également intéressés au sujet en 2016. Cette rectification, effectuée par le Service des finances de l’État, avait fait basculer le couple dans une nouvelle tranche d’imposition. Et ce nouveau statut les soumettait donc à l’ISF. Il s’agit en réalité d’une situation très courante quand le patrimoine est au bord de franchir le seuil de l’impôt sur la fortune.

Emmanuel Macron et Brigitte Macron sont donc loin d’être sans revenus. De plus durant ce quinquennat, leurs dépenses sont réduites au minimum. Car le couple présidentiel est bien évidemment logé au cœur même du Palais de l’Élysée. Ils ne paient ainsi aucun loyer pour cette demeure. Tous leurs déplacements sont également pris en charge par l’État. Il en est de même pour la nourriture. Les époux Macron disposent d’un chef privé. Et d’une véritable brigade de cuisine prenant en charge les repas du président, de son épouse et de leurs invités. Leur sécurité est bien évidemment assurée à titre gracieux par l’État français ainsi que tous les frais liés à leurs voyages officiels. Ils bénéficient aussi d’enveloppes financières destinées à leur apparence. Les très belles tenues vestimentaires portées par la première dame ne lui sont pas attribuées définitivement. Il s’agit dans la majorité des cas de prêts faits par des maisons de hautes coutures. Ces robes, manteaux ou accessoires sont ensuite soigneusement répertoriés et versés au compte de l’État français. Les résidents de L’Élysée ont même leur propre lieu de villégiature au Fort de Brégançon et plusieurs véhicules avec chauffeurs mis à leur disposition. Leurs dépenses mensuelles sont pour ainsi dire, nulles.

Mais que se passera-t-il si, Emmanuel Macron n’est pas réélu lors des prochaines élections ? Car en 2022, il est bien évidemment possible de voir un autre candidat accéder à la fonction suprême. Dans ce cas, Emmanuel Macron sera soumis au même régime que tous les anciens présidents de la République. Il percevra alors lui aussi une retraite de part sa fonction d’état, en plus d’un service de sécurité réduit mis à sa disposition. Mais pour Brigitte Macron rien n’est prévu par la loi à cet effet. Car en réalité, la constitution française n’attribue pas de fonction officielle au conjoint du président ou de la présidente. Le protocole de l’Élysée ne reconnaît d’ailleurs pas le ou la compagne du chef de l’État. Bien que dans les faits, il ou elle soit toujours convié aux réceptions et aux déplacements officiels et officieux.

En cas de départ de son mari de l’Élysée, Brigitte Macron ne touchera donc pas le moindre centime de l’état. Mais elle continuera bien évidemment à percevoir sa retraite d’ancienne enseignante. À laquelle il faut ajouter ses rentes mensuelles générées par ses revenus locatifs. Le couple Macron sera donc loin de se retrouver dans une situation financière problématique. Et au vu de son jeune âge, le président pourrait d’ailleurs tout aussi bien décider de reprendre une activité professionnelle ” classique”. Même si, il serait vraiment étonnant de le retrouver dans une banque comme par le passé. Mais il existe bien naturellement un autre scénario. Les résultats des urnes en 2022 pourraient tout aussi bien désigner Emmanuel Macron à sa propre succession !

Brigitte Macron bénéficie donc d’une totale indépendance financière. Et même si elle quitte son statut de Première dame de France, elle pourrait néanmoins rester très impliquée dans des fonctions qu’elle occupe aujourd’hui. Car en plus de ses nombreuses actions caritatives, Brigitte Macron est également la présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris–Hôpitaux de France. Mais il s’agit bien sûr d’une action totalement dénuée d’intérêt financier.