Le 7 août 2022, Kevin Federline, l’ex-compagnon de Britney Spears, est sorti du silence pour évoquer la santé mentale de la chanteuse. Il a expliqué que lui et leurs enfants étaient très très inquiets pour elle.

C’est rare pour être souligné. Le 7 août 2022, Kevin Federline est sorti du silence pour ITV News. Le danseur professionnel a évoqué la relation compliquée qui règne entre Britney Spears et leurs deux garçons : Sean Preston (16 ans) et Jayden (15 ans).

Si Kevin Federline a accepté de répondre à cette interview, ce serait pour une raison bien précise, selon les informations de Page Six. « Kevin a fait cette interview parce que lui et les garçons sont bouleversés. Ils s’inquiètent que tout le monde ignore complètement le fait que Britney [lutte contre des problèmes mentaux], ce qui n’est pas un secret », a déclaré une source au média.

Dans le même temps, un proche de Britney Spears a assuré que « toute allégation selon laquelle Kevin Federline aurait fait l’interview par crainte pour la chanteuse est pathétique et inexcusable ». L’ancien compagnon de la chanteuse a expliqué que leurs enfants ne souhaitaient pas, dans l’immédiat, voir leur maman malgré tout l’amour qu’ils ont pour elle. Une situation qui ne semble pas convenir à la chanteuse qui avait confié de ne pas comprendre le comportement de ses fils envers elle.

Kevin Federline et Britney Spears ont deux garçons ensemble

Pour prendre la défense de ses enfants, Kevin Federline n’avait pas hésité à partager quelques vidéos datées d’il y a quelques années. Sur les vidéos, qui ont été supprimées depuis, on pouvait voir Britney Spears en train de disputer ses enfants qui étaient âgés, au moment des faits, de 11 et 12 ans. « En postant les vidéos, il ne s’agissant pas de la faire paraître mauvaise ou méchante, mais plutôt de rappeler aux gens qu’elle a légitimement une maladie mentale et que [Federline et leurs fils] s’inquiètent qu’elle ne soit pas contrôlée », a encore confié un proche du danseur pour expliquer pourquoi il avait pris la décision de publier les vidéos.