Camille Combal anime aujourd’hui l’émission à succès Mask Singer sur TF1. Son succès, il le doit aujourd’hui à un faux et usage de faux qu’il a osé commettre au début de sa carrière. Ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste jusqu’en 2018, il vient d’avouer avoir enfreint la loi pour se lancer.

Camille Combal a révélé avoir enfreint la loi. En effet, fabriquer et utiliser un faux document est un délit de faux et d’usage de faux puni par la loi. Qu’il s’agisse d’un faux diplôme, d’une fausse fiche de paie, ou d’une imitation de signature, la peine encourue va jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende. Par ailleurs, la seule détention frauduleuse d’un faux document est punie de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

En avril 2018, Camille Combal fait ses valises de Touche pas à mon poste. S’il quitte le talk-show de Cyril Hanouna, c’est pour une bonne raison. « J’en ai parlé longuement avec Cyril. Je pars avec des souvenirs incroyables, j’aime profondément Cyril et toute l’équipe, mais c’est la fin d’un cycle » avait-il expliqué. Son parcours depuis épate tous ses anciens collaborateurs. Camille Combal a désormais un emploi du temps de ministre ! Il ne lui a fallu que quelques mois pour quitter le groupe Canal + et faire sa place chez TF1. Entre temps, il a épousé sa compagne Marie le 12 juillet 2019.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que sur TF1, il ne chôme pas ! Camille Combal a pris les manettes de plusieurs programmes phares. Il présente aussi bien Danse avec les stars que Qui veut gagner des millions ? mais aussi Mask Singer qui fait actuellement un tabac. Omniprésent sur la plus grande chaîne française, les téléspectateurs le retrouveront bientôt sur le plateau d’Une famille en or.

S’il avait été puni, Camille Combal dormirait peut-être aujourd’hui en prison.

Ses concurrents ont du souci à se faire ! Camille Combal se taille la part du lion dans le paysage audiovisuel français. Pourtant cette carrière fulgurante, il la doit à un délit puni par la loi. S’il avait été puni pour son acte, Camille Combal dormirait peut-être aujourd’hui en prison.

Ce mercredi 14 octobre, le magazine Technikart a publié la confidence qui aurait pu lui coûter cher. Ca s’est passé au tout début de sa carrière. Il voulait devenir animateur, il a rencontré le patron de Fun Radio au cours d’une conférence. « J’ai pu rentrer à [la radio], a-t-il expliqué. Ils m’ont d’abord mis au service cadeau, au premier étage ».

« Je fais des faux mail de potes sur Paint et on arrive à peu près à faire le logo de LJ Marseille »

Mais Camille Combal ne se voyait pas devenir expert en cadeaux. « Un jour, j’apprends qu’il y a un stagiaire journaliste qui s’en va et je leur dis que je peux le remplacer. On me demande si j’ai fait une école de journaliste et moi : “Bien sûr, école à Marseille” ».

En fait, Camille Combal n’a jamais fait cette école. « Je fais des faux mail de potes sur Paint et on arrive à peu près à faire le logo de LJ Marseille ». Camille Combal se vante aujourd’hui d’avoir commis ce délit. Nous, on n’applaudit pas !