Alors que Catherine Laborde et son mari Thomas Stern étaient les invités de C à vous, ce mercredi 7 octobre, ils en ont profité pour évoquer les symptômes de la maladie dont souffre l’ex-star de la météo. Terrifiant…

C’était ce mercredi 7 octobre, alors que le couple formé par l’ancienne présentatrice de la météo Catherine Laborde et son mari Thomas Stern était invité sur le plateau de C à vous, ils se sont confiés sur la terrible maladie dont souffre l’ex-animatrice. Et certains symptômes sont plus que terrifiants…

La maladie à corps de Lewy, une maladie neuro évolutive méconnue

Ce n’est désormais plus un secret pour personnes Catherine Laborde, l’ex-présentatrice météo de TF1 est atteinte de la maladie à corps de Lewy. Dernière ce nom barbare se cache une maladie neuro évolutive assez méconnue, mais dont les symptômes font froid dans le dos.

Ces symptômes avaient déjà d’ailleurs été évoqués par le couple dans le livre qu’ils ont co-écrit ensemble, “Amour malade” qui paraîtra ce jeudi 8 octobre 2020. Des symptômes qui, au travers des mots, sont décrits comme les « quatre cavaliers de l’apocalypse ».

Et lors de l’émission C à vous, alors que Thomas Stern était invité aux côtés de son épouse Catherine Laborde, ce dernier s’est livré plus en détail sur les difficultés rencontrées autour de la maladie de l’ex-présentatrice météo.

Alors qu’il répondait aux différentes questions d’Anne-Elisabeth Lemoine, il s’est alors lancé dans une description des différents maux causés par la maladie à corps de Lewy. Une liste difficile à entendre…

“Catherine n’est pas à un stade crucial de la maladie”

Avant toute chose, le philosophe et publicitaire a souhaité tempérer ses propos. Une manière comme une autre de montrer sa gratitude face à une situation qui n’est pas encore critique : “Catherine n’est pas à un stade crucial de la maladie” a-t-il déclaré à l’antenne du plateau de C à vous.

Pourtant à la vue des différents symptômes, il y a fort à parier que cette maladie soit déjà très dure à vivre au quotidien.

D’après le philosophe, il y a un versant “parkinsonien” dans cette terrible maladie. Cela signifie que les tremblements et les troubles moteurs sont monnaie courante.

Ensuite, il y a le versant neurocognitif de la maladie, qui entraîne une perte de repère, des troubles de la mémoire proche, une perte partielle et relative du langage…

“Elle se balade dans tout ça comme elle peut, comme un cosmonaute dans le vide” conclue-t-il.

Malheureusement, la maladie ne s’arrête pas là, et pour le mari de Catherine Laborde, le couple doit également apprendre à vivre avec l’apparition de nouveaux symptômes.

Une maladie terrifiante pour les proches comme pour le malade

Alors que cette liste de symptôme fait déjà froid dans le dos, l’ex-présentatrice météo se confiait sur la découverte de nouveaux symptômes, lors d’une interview donnée à Sept à huit ce dimanche 4 octobre.

« Je ne sais plus, quand je suis dans le noir, si je suis en haut, en bas, j’ai l’impression d’être dans une sorte de machine à secouer et je ne sais pas trop où je suis, qui je suis. C’est un état d’esprit qui là aussi accentue la peur et que je connais depuis très peu de temps. »

Une perte de repère, de sens et une dépersonnalisation très dure à vivre au quotidien pour le couple.

Le mari de Catherine Laborde s’était lui aussi confié au sujet d’un symptôme qui l’inquiétait tout particulièrement : le trouble de la reconnaissance du proche, aussi appelé le syndrome de Capgas.

Pour le philosophe, ce symptôme est de loin le plus terrifiant, car lors d’un épisode, la personne malade peut avoir la certitude que ces proches ont été remplacés par “des sosies animés de mauvaises intentions”. Le proche aimant se transforme alors dans la tête du malade en un individu hostile : “Et là on est quand même dans Stephen King, totalement… » a-t-il déclaré.

Et si sa femme s’est amusé de la comparaison, il n’empêche que cette idée terrifie profondément Thomas Stern…

On leur souhaite beaucoup de courage pour la suite.