La mort d’un père au cours de l’adolescence est un événement systématiquement traumatisant et à l’origine de nombreuses lacunes dans le développement d’un enfant. Comment Céline Dion gère-t-elle cela avec son fils René Charles ?

La vie de Céline Dion a toujours été bien remplie, et elle le reste aujourd’hui. Néanmoins, le décès de son mari à la fin de l’année 2016 a créé un gouffre béant dans l’existence de la chanteuse. C’est aussi le cas pour ses enfants, qui ont vu leur père disparaître alors qu’ils étaient encore très jeunes, 16 et 6 ans seulement.

Le plus âgé des deux, René Charles, a aujourd’hui 20 ans, et il est dans la force de l’âge. Néanmoins, il s’avère difficile de devenir un homme lorsque l’on manque d’une figure paternelle. Il ne fait évidemment pas exception à la règle : chaque jour lui rappelle combien son père lui manque. Céline, sa mère, parvient-elle a compenser cette absence, et à être présente pour ce jeune homme, qui sort à peine de l’adolescence ? Il est vrai que ce double rôle est compliqué pour le parent restant, et ça l’est encore plus pour une maman issue du show business avec un emploi du temps bien booké.

Des questionnements difficiles à gérer

Céline Dion a beau faire de son mieux, elle ne remplacera jamais son père véritablement. Lorsqu’un parent disparaît, c’est à l’autre de parvenir à combler les lacunes, et cela peut s’avérer difficile lorsque l’enfant est un jeune homme de 16 ans. Au décès de son mari, Céline Dion est devenue une véritable mère célibataire, devant endosser son rôle de maman, tout en faisant en sorte de combler l’absence du papa, et c’est là toute la difficulté de la chose.

À cet âge, les adolescents de posent de nombreuses questions, deux parents sont généralement nécessaires pour réussir à gérer ces questionnements et ces besoins. Comme on le constate dans les familles, les enfants trouvent auprès de chaque parent une source de réponse et un comportement différent, c’est ce qui les rend aussi complémentaires et indispensables. Notamment, un enfant peut poser certaines questions à sa mère, et d’autres, différentes, à son père.

Un enfant comme René Charles n’aura donc jamais la chance de profiter de ce précieux enseignement offert par les deux parents. C’est donc Céline qui a dû prendre le relai, pour tenter de l’aider à avancer dans son cheminement personnel.

Elle a avoué à plusieurs reprises que cela n’était pas facile tous les jours, mais qu’elle faisait de son mieux. Elle a donc fait le maximum pour offrir à son grand fils René Charles toutes les réponses nécessaires, en parvenant à générer un climat de confiance. Pouvoir s’exprimer dans une atmosphère familiale et sans tabou est essentiel pour réussir à communiquer dans de bonnes conditions, et Céline avoue avoir eu des difficultés, mais fait réellement de son mieux pour que son fils soit en mesure de bien grandir.

Un vrai coup de foudre

L’histoire de René et Céline est unique en son genre, et il s’agit d’un vrai conte de fée. Leur rencontre fut un véritable coup de foudre, alors que Céline était tout juste majeure, et il fut son unique amour, tout au long de sa vie, jusqu’au décès de ce mari tant aimé. Ils restèrent ensemble, soudés, jusqu’au bout, et elle l’aimera probablement encore toute sa vie, même si on espère qu’elle tombera amoureuse à nouveau.

Quoiqu’il en soit, dans la santé comme dans la maladie, Céline a soutenu son mari, et lui a témoigné tout son amour. Cela fut aussi le cas au moment de sa disparition, lors de laquelle elle lui a dédié un morceau magnifique, écrit par Jean-Jacques Goldman son ami de toujours.