Laurence Boccolini craint de faire de grosses bourdes sur le plateau de l’Eurovision !

Samedi 22 mai, Laurence Boccolini présentera le concours Eurovision. Elle ne sera pas seule puisque Stéphane Bern l’accompagnera sur le plateau. Cet événement international saura lieu en direct de Rotterdam, aux Pays-Bas. L’animatrice ne cache pas que la pression monte. Pour l’occasion, elle s’est confiée à nos confrères de Voici. Elle craint de faire quelques bourdes. Alors elle a planché sur une stratégie.

“Je trouve que vieillir est une chance.”

Laurence Boccolini est une présentatrice qui s’assume telle qu’elle est. Et qui n’a pas peur du temps qui passe. « Ça dépend de l’image que vous avez de vous. Ça n’est pas difficile, si vous n’êtes pas top model. On n’attend pas de vous que vous soyez uniquement un physique. Ce ne sont ni mes bourrelets ni mon âge qui ont eu du talent. Je trouve que vieillir est une chance. Ça n’est pas donné à tout le monde et ça nous confère de l’expérience, une expertise, des rides, des tics reconnaissables… L’âge enrichit notre personnalité. », explique-t-elle ainsi à nos confrères de Pleine Vie.

“Je n’ai plus la possibilité de tenir fortement des objets.”

Mais ce qui lui complique vraiment la vie au quotidien, c’est sa polyarthrite rhumatoïde. «C’est une douleur permanente avec laquelle j’ai appris à vivre tous les jours. Je vis en me disant que c’est comme ça. Mes mains sont assez touchées, elles se déforment énormément. Je n’ai plus la possibilité de tenir fortement des objets. C’est gênant pour des choses bêtes, comme ouvrir des bouteilles d’eau ou quand on me serre la main fort : ça fait très mal. », détaille-t-elle ainsi dans les colonnes de Pleine Vie.

“C’est une maladie auto-immune qui évolue”

Alors la maman de Willow fait du mieux qu’elle peut. « Il y a des journées où on le supporte et d’autres beaucoup moins. C’est une maladie auto-immune qui évolue, les traitements permettent de limiter cette progression pour éviter de devenir complètement handicapé, mais la douleur reste. », poursuit-elle ainsi.

Heureusement, ce qui la tient en forme, c’est sa fille de 6 ans, Willow. Elle vient tout juste de faire sa rentrée scolaire avec plusieurs mois de confinement. « Elle a pleuré avant de rentrer, puis elle a retrouvé ses copines et est ressortie contente le soir. C’était compliqué pour les enfants qui ont vécu en circuit fermé pendant six mois avec leurs parents. C’est normal qu’ils aient un petit coup de mou en retrouvant plein de monde et des règles de vie. », a ainsi expliqué sa maman.

Laurence Boccolini: Une complicité sans faille avec sa fille Willow

Laurence Boccolini entretient en effet une vraie complicité avec sa fille. « Willow a regardé l’émission et elle m’a dit : “C’ était cool, j’adore ton pull, c’était la pièce à shopper. ” Elle adore Les Reines du shopping [présentée par Cristina Cordula tous les jours à 17 h 30 sur M6, ndlr] et elle critique tout. Je ne sais pas ce qu’elle a compris de ce que signifie l’expression « pièce à shopper », mais elle est très critique, c’est drôle et terrible. C’est drôle parce que, quand j’étais enfant, ma mère m’habillait comme elle voulait. Elle, ça fait très longtemps que je ne lui mets plus ce que je veux. Elle est très cool quand même parce qu’elle est sportive et que, porter un jean avec un tee-shirt, comme moi, ça lui va. », raconte sa mère, fière d’elle.

Laurence Boccolini: “Elle va regarder l’Eurovision, forcément, pour écouter si je dis des bêtises”

Laurence Boccolini sait en tous cas qu’elle pourra compter sur le soutien de Willow pour le concours de l’Eurovision. “Elle va regarder l’Eurovision, forcément, pour écouter si je dis des bêtises. Par contre, elle m’a regardé quand on a fait les présélections. Elle avait des choix très précis. Elle a été élevée sur le plateau de Money Drop, mais au final, elle ne la regarde pas beaucoup !“, a-t-elle en effet dévoilé à Voici.

“Je ne donnerai pas mon avis”

Justement, des bêtises, Laurence Boccolini espère ne pas en faire. Elle a d’ailleurs mis au point une stratégie pour faire un sans-faute.”On va être naturels, on ne va pas se répartir les prises de paroles. Je vais le laisser faire. C’est mon baptême du feu, je n’ai pas envie de dire de bêtises. Stéphane a beaucoup de choses à raconter. Je ne donnerai pas mon avis, mais je vais partager mon ressenti sur les chansons“, a-t-elle ainsi dévoilé.

0/5 (0 Reviews)