Le documentaire Archives secrètes a évoqué la relation très particulière et fusionnelle de Claude François avec ses fans. L’une de ses admiratrices révèle une très troublante anecdote sur les derniers instants du chanteur.

Adulé par le public, Claude François entretenait une relation très particulière avec ses fans. Un sujet évoqué dans le documentaire Archives secrètes diffusé sur France 3. Ce vendredi 14 mai, le public a, en effet pu se replonger dans l’histoire de quelques-unes des plus grandes stars françaises et notamment de l’interprète de Belinda. Il s’agissait également d’une occasion pour l’une de ses anciennes ferventes admiratrices d’évoquer un souvenir ! Celui d’une phrase mystérieuse prononcée par le chanteur quelques semaines avant sa mort… nous revient donc pour vous sur ce témoignage étonnant.

Claude François : des mots intrigants alors qu’il va disparaître quelques jours plus tard !

Un reportage inédit

France Télévisions a effectivement décidé de s’intéresser aux carrières de quelques-unes des icônes de la musique française. Durant plus d’une heure, les téléspectateurs assistent ainsi au récit de Laurent Delahousse dans lequel la personnalité cachée de grands noms du show-business est évoquée. Sylvie Vartan raconte sa vie aux côtés de Johnny Hallyday alors que l’ancienne épouse de Joe Dassin partage le souvenir des moments familiaux. Le frère de Dalida accepte pour la première fois de se livrer sur la vie sentimentale de sa sœur tandis que Thomas Dutronc parle de ses parents sans aucun complexe. Mais l’un des instants forts de l’émission fut notamment l’évocation de Claude François et de la réelle folie qu’il déclenchait à l’époque.

Aussi, il faut rappeler aux plus jeunes, l’immense star que fut le chanteur durant plus de vingt ans. Chacune de ses apparitions était alors un véritable petit événement capable de déplacer les foules. Lors de ses concerts, les jeunes femmes hurlaient et s’évanouissaient. Toutes ses sorties dans les rues de Paris ou ses déplacements en province engendraient toujours une hystérie presque collective. Parfois critiqué pour son côté autoritaire, et même obsessionnel, Claude François pouvait néanmoins compter sur un grand nombre d’inconditionnels. Des fans majoritairement féminines, prêtes à tout pour partager quelques moments de sa vie. nous vous explique tout !

Des anecdotes en série

Claude François n’était pas un artiste et un homme comme les autres. Dans ce documentaire intitulé, Archives secrètes, les téléspectateurs peuvent ainsi redécouvrir l’histoire d’un homme à la carrière fulgurante. Bien décidé à se maintenir en haut de l’affiche, Claude François était prêt à toutes les extrêmes. Afin de ne pas décevoir son public féminin, il aura même été jusqu’à taire l’existence de son enfant. En effet, un homme libre de toute attache lui semblait avoir plus de chance de compter encore plus de groupies. Laurent Delahousse décrit ainsi une situation pour le moins étonnante. ” C’est pour ne pas accentuer cette image de père de famille que Claude François a donc volontairement caché l’existence de Marc né en 1961, un an après son grand frère “.

Pourtant, le public de France 3 n’était pas au bout de ses surprises. Puisqu’une de ses fans va livrer une confidence plutôt surprenante. En effet, Claude François lui aurait tenu un discours à cette époque, dont elle se souvient encore aujourd’hui. Nicole raconte ainsi comment le chanteur était totalement lié à son public. Habituée à se rendre devant la résidence de l’artiste, Nicole s’était effectivement absentée durant plusieurs jours. Claude François s’était donc étonné de ne pas la retrouver devant chez lui. ” Il m’avait dit : ‘Pourquoi t’es pas venue ? Tu as été voir qui ?’ Comme si j’étais allée voir un autre chanteur “.Tel un mari jaloux, Claude François exigeait une exclusivité totale de la part de celles qui l’aimaient.

Claude François: Des mots troublants

Mais les révélations de Nicole ne s’arrêtent pas là. En effet, elle se souvient parfaitement d’une phrase prononcée par Claude François qui résonne toujours dans sa tête plusieurs décennies plus tard. ” Quinze jours ou trois semaines avant (sa disparition NDLR), il m’avait dit : ‘Quand je ne serai plus là, il ne faudra pas que tu fasses de conneries. Il faut que tu continues à vivre’. Et moi, je lui avais dit, ‘Mais t’es pas bien ! T’es cinglé’ et il a dit ‘Ça va bien arriver un jour’ “. Le chanteur redoutait-il que ses fans mettent fin à leurs jours s’il disparaissait ? Ou bien avait-il un pressentiment ?

Force est de constater que le 11 mars 1978, c’est-à-dire quelque peu après cette discussion, Claude François décède. Bien évidemment, cette mort est accidentelle et tout le monde en connaît les circonstances exactes. Pourtant, ces paroles semblaient plutôt prémonitoires. Dès lors, une autre question se pose. Claude François, sentait-il sa dernière heure arrivée ? Ou au moins avait-il le sentiment que ce bonheur ne serait pas éternel. En tout cas, ce documentaire démontre bien deux choses : Claude François était un artiste adulé et entretenait une relation quasi fusionnelle avec ses fans.

0/5 (0 Reviews)