Sportifs, enfants, ou même juste gourmands, une bonne assiette de ce féculent donne beaucoup d’énergie ! C’est pourquoi, il ne faudrait pas tout gâcher lors de la cuisson des pâtes ! nous vous explique les 8 fautes à ne surtout pas commettre !

La cuisson des pâtes demande un peu d’entrainement. En tout cas, faites attention à ces 8 détails qui pourraient vous nuire.

Devenez un pro de la Cuisson des pâtes

Faites un sondage autour de vous. Le premier aliment solide que l’on donne à l’enfant, c’est généralement un féculent. Certes, dans certaines cultures, il s’agit du riz. En Europe, on mise plutôt sur autre chose. En Italie, cet ingrédient est même devenu une religion. Cette recette est tellement facile à faire et puis surtout, on peut la décliner à l’infini. Sauces, fromages, on ne compte plus les combinaisons envisageables. Avant de penser à tout ça, la rédaction d’Objeko vous propose de s’attarder sur la cuisson des pâtes. En effet, il suffit d’un petit rien pour tout louper. Sans plus attendre, voici nos 8 conseils pour ne pas gâcher cette expérience culinaire !

Le sel

Quand nous interroge les médecins à ce sujet, ils sont méfiants. Oui, on doit varier notre alimentation de fruits, de légumes, de féculents et de protéines. Pour éviter que l’assiette soit trop morose au goût, on doit également inclure quelques aromates. Le sel est le premier auquel on pense. Hélas, on a tendance à avoir la main lourde. Si nous dépassons un certain quota, cela peut avoir des conséquences néfastes sur notre santé. En ce qui concerne la cuisson des pâtes, on vous recommande de mettre cette épice avant d’entamer quelque chose. Et comme on vous aime bien cher lecteur, on ne vous lâche pas dans la nature sans indication. Pour un litre d’eau, vous devez rajouter une à deux cuillères à café de sel. Tout va dépendre de la présence ou non de sauce !

Le contenant

Les fabricants de petit électroménager culinaire l’ont bien compris. Plus on propose des récipients dédiés à la cuisson des pâtes, plus les fanas de gastronomie italienne ont tendance à vouloir les acheter. En effet, quand on les prépare pour une famille nombreuse, on ne réfléchit pas puisqu’on met souvent tout le paquet. Ça tombe bien, il y en aura assez pour le repas du lendemain. Cependant, nous vous recommande de faire attention aux dimensions de votre casserole. Prévoyez toujours un peu plus large que la moyenne. Auquel cas, vous prenez un risque de faire du gaspillage alimentaire. Dans un premier temps, on fait un simple calcul de précaution. Cette fois, il s’agit de compter un litre et demi pour 100 grammes de féculent. Ensuite, on regarde le niveau. Si votre ustensile est rempli aux trois quarts d’heure, c’est le signe qu’il faut changer. Enfin, on remue souvent, car une coquillette collée peut virer au cauchemar. Ce participant à la dixième saison de Secret Story pourrait en témoigner !

À l’instant T !

À peine commencée, on a hâte que la cuisson des pâtes s’achève. Cependant, il faut bien faire attention à ce que l’eau boue vraiment avant de lancer le chronomètre. Chez nous, on a la technique. Les grosses bulles nous donnent le top départ ! Juste après, on baisse un peu la température. Comme dirait l’expression, tout vient à point à qui sait attendre !

Quelques minutes suffisent

On ne pouvait pas aborder la question de la cuisson des pâtes sans parler du temps. Dans toutes les familles, c’est un débat qui peut provoquer des disputes. Précisons que l’indice glycérique du féculent change en fonction de la dureté de l’aliment. L’idéal est évidemment la méthode al dente. Pour y parvenir, fiez-vous aux indications sur le paquet ! Cependant, si vous vous êtes trompés, ce n’est pas grave. Vous pouvez toujours les faire en salade. La sauce bolognaise peut très bien attendre un peu au frigidaire !

Pour ou contre l’huile ?

Lorsqu’on questionne des cuisiniers à ce sujet, on provoque la colère. En effet, rajouter de l’huile pendant la cuisson des pâtes ne sert à rien. Tout d’abord, parce que cette matière grasse et l’eau ne se mélangent pas. Et même pendant l’égouttage, vous risquez d’empêcher votre sauce de bien se répartir équitablement sur votre recette. Si vous tenez à en mettre, faites-le pendant le dressage.

L’éternel débat du couvercle

Avez-vous encore les couvercles de vos casseroles ? D’ordinaire, on ne les met que lorsqu’on réalise un plat mijoté et pas pour la cuisson des pâtes. Si vous ne voulez pas que l’eau déborde, une fois la couche d’amidon en route, placez une cuillère en bois sur votre contenant. Ce n’est qu’après que vous pouvez baisser la température. C’est magique !

Un égouttage parfait

On a tendance à transférer l’eau de cuisson des pâtes directement dans la passoire. C’est une petite erreur de stratégie. Dans un premier temps, on met toujours un peu de côté puisqu’elle peut servir. Mélangée avec la sauce, tout se fait de manière plus homogène. Ensuite, n’attendez pas qu’elles refroidissent dans l’égouttoir, elles risquent de ramollir.

On oublie le micro-onde !

De plus en plus d’appareils de ce style apparaissent sur le marché. Pour ceux qui n’ont pas la place pour avoir une cuisinière, ça peut dépanner. Cependant, rien ne vaut la cuisson des pâtes à la casserole. Si vous voulez rajouter un peu de fromage, on utilise un four et pas un micro-ondes. Le côté fondu, c’est vraiment moyen en bouche !

0/5 (0 Reviews)