L’émission Le Meilleur Pâtissier est revenu ce 30 septembre sur M6 et le pâtissier Cyril Lignac en est toujours aux commandes.

Très souriant, le chef étoilé a pourtant une blessure enfouie au fond de Lui qui continue de le ronger.

Malgré ce sourire qu’il affiche, le chef étoilé dissimule au plus profond de lui une très grande blessure.

Attention, les yeux, la saison 9 du Meilleur Pâtissier a fait son come-back ce 30 septembre sur vos écrans.

La saison s’annonce d’ailleurs assez tumultueuse à cause du Covid-19 avec de nombreux changements seront d’ailleurs opérés notamment pour Mercotte.

Cyril Lignac

Un membre de l’équipe a d’ailleurs malheureusement contracté le Coronavirus ce qui a entraîné la suspension du tournage de cette nouvelle saison. Puis 16 autres membres de l’équipe ont été testés positifs à la Covid-19, quelques temps après ce premier cas.

« Le défi de Cyril Lignac », « L’épreuve technique de Mercotte » et « L’épreuve créative », resteront au programme pour cette neuvième édition.

Mais la production a souhaité apporter un changement majeur concernant le tournage.

Mercotte ne pourra certainement pas goûter aux pâtisseries des candidats même si elle conservera sa place.

Une décision prise en connaissance de cause dans un contexte sanitaire tendu, et pour la préserver, au regard de son âge avancé (78 ans).

Cyril Lignac sera donc en plateau sans Mercotte.

IL communiqueront grâce à un système de duplex. Mais déjà dans Tous en Cuisine, ce système était utilisé, donc le chef étoilé ne sera pas perturbé. Le chef étoilé doit cette passion pour la cuisine à sa mère Janine. Elle a malheureusement disparu au courant de l’année 2014.

Cyril Lignac, plutôt mauvais élève à l’école a toujours eu un faible pour les arts de la table et s’y est lancé très tôt puisque pour cela, il pouvait toujours compter sur le grand soutien de sa mère.

« Nous avions une relation unique. Entre elle et moi, c’était fusionnel« , explique me compagnon de Déborah dans son autobiographie, Histoires de goûts, parue aux éditions Robert Laffont en février 2019.

« Quand on était ensemble, on était bien. Bien sûr, elle avait de la poigne – elle était Scorpion, comme moi – et il lui arrivait de se fâcher quand c’était nécessaire. Mais elle était profondément juste. » confie-t-il.

Malheureusement, Cyril Lignac n’a toujours pas fait le deuil de celle qui l’a mis au monde, six ans après son décès.

« Mourir à 56 ans, c’est trop tôt… La relation avec elle, c’est ce que j’avais de plus essentiel dans ma vie« , developpait-il au mois d’avril dernier au micro de Libération.

Et de poursuivre : « Tous les conseils de bon sens qu’elle m’a donnés… Elle m’a permis de traverser sans encombre les chemins de perdition qu’on peut rencontrer à la tété… ou, plutôt, avec la notoriété. ».

Mais le jeudi 24 septembre, le célèbre chef a déclaré son envie de fonder une famille dans une interview accordée à TV Mag : “Cela fait partie de l’équilibre de la vie, donc bien sûr que j’ai envie de fonder une famille » a-t-il déclaré.

Famille qui pourrait peut-être enfin de le fair avancer dans sa blessure …