Élie Semoun partage un émouvant moment avec son père qui a de quoi littéralement vous faire fondre. Aujourd’hui ce n’est pas l’humoriste qui nous parle, mais bien le fils. Celui qui depuis des mois est très inquiet pour la santé de son père et qui a souffert de ne pouvoir le voir.

Un père qui est atteint par la maladie d’Alzheimer ; et qui vit aujourd’hui dans une chambre dans un EHPAD de la région de Lyon. Durant la période de confinement dû à la pandémie de covid-19, Élie Semoun n’a pas échappé à la règle et il est éloigné de son père durant de très longues semaines. Une situation qui était très difficile à vivre pour lui vu l’attachement qu’il avait pour son paternel.

Ils avaient d’ailleurs communiqué à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux, mais aussi en radio pour faire part de sa situation, qui comme beaucoup de Français, pour lui était extrêmement difficile à vivre. Sur l’antenne de RTL, il expliquait combien cela le meurtrissait : » Je suis dans le cas de plein d’enfants qui ont des parents dans des Ehpad. Mon père est âgé, et est atteint de la maladie d’Alzheimer. Il est dans un Ehpad à Lyon où il est confiné dans sa chambre « .

Durant cette période très difficile, il s’était engagé et avait lancé une collecte de dons pour soutenir tous ceux qui vivaient la même situation que lui. Élie Semoun avait déjà ému ses fans par un message qui l’avait immortalisé sur son compte Instagram : » Je ne sais pas papa comment ça se termine. Dans un mois ou deux peut-être… » une absence qui semble insupportable et qui l’a éloigné de plus en plus un peu chaque jour de son père.

Car, dans cette situation, en plus de l’éloignement physique, il y a également l’éloignement psychique. La maladie d’Alzheimer enlève peu à peu à l’être aimé tout ce qui a fait ce qu’il était, et ce qui était votre histoire avec lui puisque le cœur d’une relation, ce sont les souvenirs que nous avons en commun. Un terrible mal qui vous enlève peu à peu votre histoire et vous éloigne des autres malgré vous.

Après cette période d’absence, et lorsque sa situation le lui permet, l’humoriste se rend aussi souvent qu’il le peut dans la région lyonnaise pour voir son père, et c’est un souvenir de ce dernier passage qu’il témoigne par un message posté sur son compte Instagram. Un bout de papier griffonné qui a de quoi vous émouvoir aux larmes. Visiblement, la communication devient de plus en plus difficile entre le père et le fils. Élie Semoun tentait donc d’écrire un petit message émouvant à celui à qui il doit tout en espérant de tout son cœur que l’hommage puisse le comprendre et lui répondre » tu veux m’écrire un mot ? Je t’aime mon papa … « .

Mais, apparemment, les tremblements du père l’empêchaient de répondre comme il le souhaitait peut-être, à son fils et c’était un discours impossible qui venait de s’engager. La maladie d’Alzheimer, malgré qu’elle touche un grand nombre de personnes sur terre reste encore une maladie très peu connue et mal étudiée. Un mal qui évolue avec le temps et dont il est parfois difficile de cerner les contours. S’il y a certains moments au début, les choses semblent plutôt légères et qu’on attribue parfois des absences, à de la distraction ou à la vieillesse, peu à peu les choses deviennent de plus en plus tristes. Car si les personnes atteintes arrivent à en oublier le nom de leurs proches, leur propre histoire récente, il arrive une autre période où ils en oublient même les choses les plus essentielles nécessaires à leur survie.

Il devient alors totalement impossible de les laisser seuls voués à eux-mêmes et une assistance permanente devient alors nécessaire. Une évolution qui peut être rapide ou lente selon les cas, mais dont l’issue paraît toujours inéluctable. L’artiste de 56 ans vit donc le calvaire que rencontrent un grand nombre de familles face à une maladie qui laisse complètement dans le désarroi et face à laquelle on se sent complètement inutile.

« Dès que mon tournage m’en laisse le temps, je vais voir mon père. Le temps qui décide de tout, qui construit ou qui abîme. Et là, c’est plutôt qui abîme !!! » déplorait l’artiste. » Nos parents vieillissent et c’est un déchirement. Nous ne sommes pas préparés à vivre cette lente souffrance, la leur qui devient la nôtre. Ça rend malade, notre impuissance ! » commentait un internaute qui visiblement comprenait parfaitement ce qu’Élie Semoun pouvait ressentir face à l’impuissance qui vous ressentez face à ce genre de situation.

Une maladie évolutive qui s’aggrave au fil du temps. Qui évolue par paliers et dont les médecins relèvent sept stades qui vont de la simple difficulté à trouver un mot, à se souvenir du nom d’une personne ou d’oublier quelque chose juste quelques instants après l’avoir lu. Des petites erreurs du quotidien comme perdre ou ranger au mauvais endroit un objet de valeur, où avoir des difficultés à planifier ou organiser sa vie. Une lente décadence qui amène la personne touchée à un autre stade de la maladie qui malheureusement est irréversible puisqu’il est impossible pour lui de s’occuper de lui-même, incapable de sourire, de se tenir assis ou de lever la tête, de simplement raidir ses muscles ou même de déglutir par lui-même. Des fonctions vitales qui le quittent peu à peu pour l’amener tout doucement vers une mort inéluctable. Un triste verdict dont le comédien Élie Semoun se rend compte un peu plus chaque jour.

Il est vrai qu’il est parfois difficile de parler de cette maladie tant elle fait peur, mais il faut être capable de mettre des mots sur ce qui se passe, car c’est la seule manière de pouvoir la combattre. Accompagner le malade au mieux qu’on le peut en lui donnant tout l’amour qu’il est possible tout en sachant que malheureusement le temps fera son œuvre, et c’est ce que fait Élie en essayant d’être aussi proche que possible de son père.

À ce jour, il n’existerait donc toujours aucun traitement qui permettrait de guérir la maladie d’Alzheimer. Si de nombreux tests sont effectués dans des laboratoires dans le monde, aucun chercheur ne semble encore avoir trouvé la solution miracle pour empêcher cette triste déchéance. C’était justement pour ce combat qu’Élie Semoun touché comme bien d’autres familles françaises par ce mal, avait décidé d’appeler à une collecte de dons pour aider la recherche à enfin trouver comment combattre ce mal qui efface de la mémoire des parents, jusqu’aux visages de leurs enfants…