Acquitté en décembre 2020 par la justice du Canada après avoir été mis en cause pour une affaire d’agression sur une femme, Gilbert Rozon est accusé à nouveau par une 3e femme qui a souhaité déposer plainte. Lyne Charlebois qui indique avoir été agressée intimement par le producteur en 1982 lui demande 1,7 million de dollars. nous vous donne tous les détails.

Encore une fois, Gilbert Rozon est au cœur de l’actualité pour une fâcheuse raison. En 2017, le producteur qui faisait partie du jury de l’émission « La France a un incroyable talent » était mis en cause d’agression par Annick Charrette.

Les lourdes accusations d’une femme

« Je me rappelle l’oppression. Je me souviens de la fenêtre, qui était à droite du lit, car c’est ce que je regardais durant l’agression. Ce n’est pas consenti, c’est juste trop, je n’ai pas la force. C’est grouille-toi, qu’on en finisse » avait indiqué cette femme en parlant des faits qui remontent à 1979. Au tribunal, en décembre dernier, Gilbert Rozon avait indiqué une relation consentie et avait réussi à être mis hors de cause.

Quatre mois après cette décision de justice, le producteur est à nouveau mis en cause En avril dernier, une actrice de 62 ans qui s’appelle Patricia Tulasne est allée porter plainte au palais de justice de Montréal. Dans sa plainte, elle indique qu’en 1995, Gilbert Rozon avec qui elle collaborait dans un cadre professionnel, l’aurait ramenée chez elle après une pièce de théâtre.

Arrivés chez cette femme, Gilbert Rozon aurait alors « plaqué Patricia Tulasne contre le mur, se serait jeté sur elle et s’est mis à déboutonner sa robe ». La comédienne aurait essayé de « résister au début » avant d’avoir peur, se « figer » et « laisser faire ». Elle aurait alors été « traînée dans la chambre à coucher » où elle indiqué avoir été agressée. Presque de trente années après ce tragique événement, l’actrice demande 1,6 million de dollars de dommages et intérêts.

Un terrible récit

Le 6 mai dernier, les médias canadiens ont indiqué qu’une 3e femme vient de déposer plainte contre Gilbert Rozon pour les mêmes faits que les autres femmes. Invitée à « prendre un verre et discuter affaires » Lyne Charlebois, réalisatrice canadienne, photographe à ce moment-là aurait accepté de venir chez l’homme, où se serait déroulée l’agression.

« Elle se souvient d’avoir eu peur, la plus grande peur de toute sa vie. Elle pensait que Rozon allait la tuer. Elle en ressent une douleur terrible », soulignent ses avocats, indiquant qu’elle avait 24 ans lorsque les faits se sont déroulés. Pour réparer « les séquelles de cette agression qui a vraiment brisé le cours de sa vie », Lyne Charlebois veut 1,7 million de dollars.

Gilbert Rozon, un homme de spectacle influent

Gilbert Rozon est né en 1954 à Montréal au Canada. Issu d’un milieu pauvre, il passe sa jeunesse dans une ferme. A l’adolescence, il travaille comme livreur de journaux dans son village. A 20 ans, il découvre le théâtre et il se retrouve aux commandes du projecteur durant des pièces de théâtre. Il aime le monde artistique et souhaite alors reprendre ses études et obtient son diplôme d’avocat.

A la fin des années 1970, il organise des évènements artistiques. Son premier festival rencontre un petit succès local. Mais, en 1982, la troisième édition est échec terrible. Par la suite, il créé en 1983 le festival Juste pour rire. Pour la première édition, il parvient à convaincre Charles Trenet, de venir s’y produire. L’année d’après l’artiste lui confie la gestion de sa carrière, et lui permet de se faire connaître dans l’hexagone.

De plus, le Festival Juste pour rire devient un événement phare. La popularité du festival donne à Gilbert Rozon une forte notoriété. Devenu producteur, il s’occupe de nombreux humoristes comme Florence Foresti ou Laurent Ruquier.

Glbert Rozon créé en 1989 une école spécialisée :l’École nationale de l’humour à Montréal, qui permet d’obetnir, les règles de base d’un spectacle d’humour. En 2006, Rozon décide de relever un défi et fait partie du jury de La France a un incroyable talent, sur M6.

Mais en 2017, il indique qu’il démissionne de ces fonctions. En décembre 2018, il est inculpé par la justice du Canada. Son procès s’est tenu à Montréal en juin 2020. Il est finalement acquitté en décembre 2020.

0/5 (0 Reviews)