Ce mercredi 4 novembre, sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, Yann Moix est revenu sur son coup de gueule contre le gouvernement sur CNews. Une explication qui n’a franchement pas plu à Philippe Lellouche qui la fait savoir. Explications.

Touche pas à mon Poste: Yann Moix donne des explications sur sa sortie sur CNews

Il y a quelques jours, Yann Moix avait fait parler de lui après une interview sur CNews où il demandait aux libraires, la désobéissance civile. En effet, le polémiste estime que la décision du gouvernement est mauvaise et que personne ne devait se laisser faire : “La désobéissance civique est un devoir et je crois qu’en ce moment, moi, je m’apprête à désobéir civiquement au confinement, je vais arrêter de me confiner, je vais arrêter de remplir les fiches pour sortir, je payerai toutes les amendes. Je suis même d’accord pour payer toutes les amendes des libraires qui voudraient ouvrir leur librairie“.

Ce 4 novembre, sur le plateau de Touche pas à mon Poste, il est revenu sur ses propos. Pas question pour Yann Moix de revenir sur ce qu’il a dit, il assume et va encore plus loin : “Les libraires sont des gens extrêmement courageux et que symboliquement , savoir que les libraires assurent une sorte de permanence contre le virus, ça voulait dire que le pays tenait quand même debout. J’appelais les libraires à désobéir. Je trouve que c ce n’st pas essentiel un livre, c’est vital“.

Phlippe Lellouche recadre franchement Yann

Une vision des choses qui ne plaît pas du tout à Philippe Lellouche, qui n’hésite pas à remettre Yann Moix à sa place : “À ma connaissance, Yann n’est pas épidémiologiste, ni médecin, il n’est pas non plus au gouvernement, il me semble pas essentiel, je pourrais dire la même chose sur le théâtre, j’ai envie de jouer au théâtre, la culture c’est vitale. Non, la culture c’est pas vitale, ce qui est vitale en ce moment c’est de protéger les gens qui sont sensibles et dont on fait peut-être partie” déclare-t-il tout d’abord.

Philippe Lellouche va plus loin ensuite en expliquant que lui, contrairement à ce que veut Yann Moix, veut une vraie solidarité des français. En effet, il estime qu’aujourd’hui, il ne fallait ne pas penser qu’à soi, mais à tout le monde : “Moi j’en appelle à la vraie solidarité, celle qu’on nous réclame en permanence, la bonne charité chrétienne. Pour Noël ça serait bien qu’on soit pas dans le consumérisme , et surtout pas pour sa propre paroisse, c’est très important qu’en ce moment les gens qui accueillent du public, ferment. Tant pis si on bouffe un peu moins bien, on va bouffer un peu moins bien c’est une certitude, mais la culture va survivre”. Voilà qui est clair au moins.