Après des débuts tonitruants le 29 avril sur TF1, la série HPI a fait son retour le 6 mai dernier. Tandis que les fans rêvent déjà d’une saison 2, les producteurs s’inquiètent. nous vous dit pourquoi et vous donne tous les détails.

Cela faisait bien longtemps que TF1 n’avait pas signé un aussi beau succès pour une série made in France. Le 29 avril 2021, HPI a enregistré des audiences exceptionnelles. Le premier épisode de cette création française avec Audrey Fleurot en tête d’affiche a rassemblé près de 10 millions de téléspectateurs et près de 9 millions sur le second.

HPI : un gros succès pour TF1

HPI apparaît comme l’un des meilleurs débuts de l’histoire de TF1, battant deux records : celui du pilote le plus vu (jusqu’à maintenant détenu, en 2006 par RIS police scientifique) et au début du plus puissant pour une série de TF1 (qui remontait à 2010 avec Clem).

Ce gros succès permet bien sûr de se projeter vers une seconde saison. Les comédiens semblent vraiment motivés pour poursuivre cette aventure. Mais une incertitude plane pour le moment. Il s’agit de la question des décors : un élément essentiel de cette série.

La production a choisi de tourner dans de vrais lieux et pas en studios. Le commissariat, se trouve au 84 rue de Trévise à Lille-Moulins. Un lieu bien connu des Lillois, car il a connu une longue histoire avant d’accueillir les policiers de la série HPI !

Une grosse épine dans le pied de la production de HPI : les décors !

Ex-propriété de la famille Le Blan, des entrepreneurs du secteur textile de la région, le bâtiment a longtemps été un atelier. Quand les Le Blanc ont quitté les lieux après plus de 50 ans d’activité, le lieu a changé de propriétaire : il a accueilli Sciences Po, l’institut d’études politiques de Lille, de 1996 à 2017.

Libre depuis, il est le commissariat de la série HPI. Comme l’indique le quotidien régional La Voix du Nord, le conseil municipal de Lille a permis à l’été 2020 la location du lieu contre un loyer de 3 800 euros par mois.

Mais la question que tout le monde se pose est : la production pourrait-elle s’en servir pour une nouvelle saison ? Pour le moment, la mairie n’a en tout cas pas de projet sur la table pour changer les lieux.

Autre décor phare, celui de la maison de Morgane Alvaro, le personnage joué par Audrey Fleurot. La Voix du Nord précise qu’elle se trouve « dans un lotissement paisible », en impasse, dans la commune de Wattignies. Si les voisins n’ont pas été génés par le tournage, ils ont expliqué au journal La Voix du Nord qu’ils voulaient que le nom de la rue ne soit pas divulgué, ayant peur de voir arriver de fans de la série.

Seront-ils d’accord pour un second tournage ? Si le propriétaire de la maison ne souhaite pas la louer à nouveau, cela pourrait entraîner un gros problème pour les scénaristes. « Il faudra intégrer des déménagements dans l’intrigue », précise la production d’HPI. Et donc oublier ces beaux décors.

Audrey Fleurot, star de la série HPI

Née en 1977 à Mantes-la-Jolie, Audrey Fleurot est une comédienne très en vue ces dernières années. Elle a été révélée par son rôle de la Dame du Lac dans la série Kaamelott mais aussi par celui de l’avocate très pugnace Joséphine Karlsson dans la fameuse série Engrenages.

Diplômée de l’école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT) de Lyon, la comédienne se projetait dans une carrière au théâtre. C’est à la télévision que sa célébrité va se construire. Le cinéma lui ouvre aussi ses portes rapidement.

Audrey Fleurot a connu une désillusion dans le long-métrage de Woody Allen Minuit à Paris, dans lequel ses passages sont coupés au montage, mais elle va se consoler en participant au succès de l’année 2012 : le film Intouchables avec Omar Sy et François Cluzet. La belle rousse acquiert aussi une forte notoriété en jouant Hortense Larcher, dans la série Un village français, sur France 3. Avec le succès d’HPI, la comédienne devrait se voir proposer de nouveaux rôles dans les semaines et mois à venir.

Côté sentimental, la comédienne vit avec le réalisateur Djibril Glissant. Le couple a un garçon, qui s’appelle Lou, né en 2015.

0/5 (0 Reviews)