Ce lundi 1er août, Evelyne Dhéliat est revenue sur ses cinquante ans de carrière à TF1. La présentatrice en a profité pour avouer avoir un petit regret. Explications.

Elle possède – de son propre aveu – le plus long CDI de TF1. C’est en 1968 qu’Evelyne Dhéliat a fait ses premiers pas sur le petit écran. « J’avais 20 ans et je préparais une licence d’anglais à la fac de Censier, à Paris.

Pour gagner de l’argent de poche, je faisais du mannequinat », explique-t-elle dans les colonnes de Télé 7 Jours ce lundi 1er août. Et de développer : « Un jour, j’ai répondu à une petite annonce de l’ORTF qui cherchait quelqu’un pour présenter des programmes en anglais lors d’un colloque réunissant différentes chaînes de télé européennes. Je n’avais jamais fait ça de ma vie ! À la suite de ça, je suis retournée à mes études. L’ORTF m’a ensuite rappelée pour l’animation d’un programme scolaire, puis pour les remplacements des speakerines. Je travaillais à la pige ». Une expérience formatrice. Et très rapidement, le patron de l’ORTF, Pierre Sabbagh lui a proposé un contrat. « Mon CDI a eu 50 ans l’année dernière ! », se réjouit la principale intéressée.

Elle le concède : son arrivée à la télévision est due à un concours de circonstances mais cela a été une véritable aubaine. « En fait, j’ai eu la chance de me trouver au bon endroit au bon moment », réalise-t-elle. Néanmoins, la présentatrice de la météo ne s’est jamais reposée sur ses lauriers. « J’ai énormément travaillé », affirme-t-elle. Si elle a de quoi être fière de son parcours, Evelyne Dhéliat a toutefois un petit regret. Elle aurait aimé pouvoir faire ses preuves à la tête du journal télévisé. « J’aurais adoré être journaliste, mais, en 68, les femmes dans ce métier étaient cantonnées aux magazines féminins, aux rubriques tricot ou cuisine », lance-t-elle, avant de se raviser et d’avouer : « Les choses ont commencé à changer aux alentours des années 80, avec l’arrivée à l’antenne de Christine Ockrent et d’Anne Sinclair. Parfois, je me dis que j’aurais peut-être été capable de présenter un JT de 13h ou de 20h, mais je suis sans doute arrivée trop tôt ».

Evelyne Dhéliat va-t-elle bientôt prendre sa retraite ?

Pour autant, l’ancienne collègue de Catherine Laborde assure que « ce n’est pas grave ». « C’est ce qui m’a permis de faire cette longue carrière », estime-t-elle. Surtout, elle se réjouit que le nombre de femmes dans les rédactions s’est accru ces dernières années. « Quoi qu’il en soit, je constate qu’aujourd’hui le nombre de femmes à l’antenne et dans les rédactions est bien supérieur à avant, et c’est tant mieux ! », lâche-t-elle avec enthousiasme. Et elle compte bien continuer d’en faire partie encore un certain temps. Malgré ses 74 ans, Evelyne Dhéliat n’est pas près de prendre sa retraite. « Tant que je serai heureuse de me lever le matin pour aller au bureau, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. Je n’ai tellement pas l’impression d’avoir mon âge que je ne pense pas du tout à la retraite », rétorque-t-elle. Voilà qui est dit.