Ce vendredi dans C à Vous, Anne-Elisabeth Lemoine, troublée, à évoqué son fils alors que la conversation portait sur la superstition autour du nombre 13.

Le nombre 13 en inquiète certains, il en fascine d’autres. Une chose est sûre : une bonne partie de la population ne reste pas indifférente à ce numéro, qui traîne depuis l’Antiquité une triste réputation. Bien que les origines de la peur liée au nombre 13 soient floues dans les esprits, cela n’empêche pas les plus superstitieux de lui accorder une attention toute particulière. Ce vendredi 13 janvier, ils étaient nombreux à tenter leur chance aux jeux d’argent, puisque comme l’indiquait Mohamed Bouhafsi, « un français sur trois pense que le vendredi 13 leur porte bonheur ».

Cependant, Patrick Cohen a rappelé que la crainte de ce nombre énigmatique était toujours d’actualité. « C’est très ancré, le 13. Je me suis rendu compte il n’y a pas très longtemps que j’habite dans une rue à Paris où il n’y a pas de numéro 13 », confie le journaliste avant de poursuivre : « ça passe directement du 11 au 15. Il y a quelques rues, comme ça, où le propriétaire, au moment de la numérotation, a dû dire ‘non, non, non, je ne veux pas que ça passe !’. Il y a beaucoup de 11bis. Et il y a aussi des avions où il n’y a pas de rangée 13 ». Et Pierre Lescure d’ajouter : « Et il y a beaucoup d’ascenseurs où il n’y a pas d’étage 13 ».

Anne-Elisabeth Lemoine : cette fausse alerte concernant son fils

Des révélations qui n’ont pas rassuré Anne-Elisabeth Lemoine, et ce pour une raison bien particulière. « Je suis très inquiète d’un coup parce que mon fils est né un 13, de l’année 2013 et si ça se trouve, c’était un vendredi… » Une pensée fugace formulée à voix haute qui a bien fait rire ses collègues. Mais qu’Anne-Elisabeth Lemoine se rassure : la date de naissance de son fils Vasco, à savoir le 13 juin 2013, tombe un jeudi ! Le garçon de 9 ans n’a donc pas à se sentir concerné par cette superstition ancestrale qui semble troubler sa mère.