C’est aux côté de Chantal Goya que l’acteur Jean Dujardin a publié une photo lui et de sa fille ce dimanche 6 octobre, sur son compte Instagram.

Habituellement plutôt discrets sur les réseaux sociaux en ce qui concerne leur vie privée, Nathalie Péchalat et Jean Dujardin n’avait jamais montré le visage de leur fille et vient de partager une photo à leurs fans. La petite Jeanne et son père, sont aux côtés de la chanteuse Chantal Goya sur ce cliché publié sur Instagram.

Jeanne était déjà apparue sur le réseau social en octobre 2016, lors d’une balade avec sa mère, mais la petite fille a déjà bien grandi.

« Je ne sais pas qui était le plus heureux devant Chantal Goya, félicitations ! Merci », a mentionné l’acteur de 47 ans en légende de la photo qu’il a révélée, pour le plus grand bonheur de ses fans.

Les parents de la petite fille née le 5 décembre 2015, ont souhaité cacher le visage de Jeanne.

Chacun des parents a posté une photographie sur son compte Instagram respectif en prenant et a bien pensé à dissimuler le visage de la petit fille à l’aide d’un emoji, Jean Dujardin a opté pour l’moji coeur et Nathalie Pechalat pour un tâte de souris grise.

Père et fille semblent aux anges sur ce cliché et le comédien regarde sa fille vêtue d’une jolie robe rose pâle. On peut deviner que Jeanne partage la même joie que son père même si son visage est dissimulé par l’emoji.

Le spectacle « Chantal Goya et le soulier qui vole », se jouait au Palais des Congrès de Paris, et après celui-ci Jeanne et son papa ont bénéficié d’un petit privilège de star en ayant la chance de rencontrer la mythique et chanteuse de 77 ans et interprète de « Ce matin un lapin », entre autres.

Récemment Nathalie Pechalat, qui le 14 mars dernier, a été élue présidente de la Fédération française des sports de glace. s’est confiée au magazine Version Femina : “Jusqu’aux élections, j’ai donné des cours lors de stages fédéraux, mais, désormais, je ne recherche que l’aspect ludique du sport. Le patin à glace, j’y retourne si c’est avec des copains ou dans un cadre idyllique (…) Quand j’ai arrêté ma carrière, j’ai ressenti un besoin vital de faire autre chose : passer du temps avec ma famille ».

Celle qui a souvent eu “l’impression de vivre dans une valise” – et de ne jamais se poser – profite désormais de sa vie “normale”. “Aujourd’hui, j’aime sentir que je vis au même rythme que les autres. C’est pourquoi je ne rate jamais une occasion d’organiser un barbecue-pétanque, un dîner de copains ou une réunion de famille”, confie-t-elle. Et d’ajouter : “C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus manqué durant cette période de confinement. »

Tous les trois ont d’ailleurs pu passer le confinement ensemble. “J’ai aimé partager les déjeuners avec mon mari et ma fille. En confinement, on se disperse moins, au sens propre comme au sens figuré. », l’ambiance sera-t-elle la même avec le couvre-feu ?