Jean-Edouard Lipa, ancienne vedette de “Loft Story”, révèle les réactions ultra-violentes de certains internautes. Bernard Montiel et lui ont de quoi se faire des cheveux blancs…

Jean-Edouard Lipa est revenu sur sa première participation à Touche pas à mon poste, ce 20 mai. En effet, il voulait faire un parallèle entre ce qu’il avait vécu à la suite de son passage et ce qu’est en train de vivre actuellement Bernard Montiel. Ce dernier est chroniqueur chez TPMP depuis quelques mois et proche de Cyril Hanouna depuis quelques années. Tandis que Jean-Edouard Lipa vient tout juste d’arriver dans l’équipe. Aussi peut-être que le public ne l’aurait tout simplement pas encore adopté ? Mais la confiance et la bienveillance que le public peut avoir pour Bernard Montiel s’est vraisemblablement transformée en haine et en violence à la suite de sa position au sujet du retour de Karim Benzema en équipe de France. nous en convient, c’est un débat qui cristallise la colère des supporters, dans un sens comme dans l’autre, depuis déjà fort longtemps.

Néanmoins, quels que soient les débats en plateau et aussi vifs soient-ils, ni Jean-Edouard Lipa, ni Bernard Montiel, ne s’attendaient à recevoir des menaces de mort. En effet, rien ne justifie des menaces de mort et des insultes constantes depuis les réseaux sociaux. Ce genre de comportement peut faire de gros dégâts chez les personnes ciblées et surtout, la justice peut être saisie pour faire condamner ces comportements. Retour sur ce 20 mai chez TPMP, théâtre de révélations glaçantes sur la violence de certains internautes.

Jean-Edouard Lipa et Bernard Montiel sont sous le choc

Ce 20 mai, c’est Bernard Montiel qui décide de prendre la parole pour dénoncer les agressions dont il est victime sur les réseaux sociaux. En effet, depuis qu’il a pris position pour encourager le retour de Karim Benzema en équipe de France, c’est la cohue.

Pour remettre le contexte en place, il faut savoir que ce footballeur fait polémique depuis fort longtemps. Mais aussi que les supporters et amateurs de football sont de véritables passionnés. Ils sont capables de s’embraser sur tous les sujets qui s’approchent de ce sport. Ensuite, il faut noter que le football est un sport qui prend encore davantage ses fans aux tripes car c’est un sport patriote. L’équipe de France représente son pays dans le monde et porte, quelque part, les valeurs de ses supporters. Partant de là, les joueurs qui sont sélectionnés en équipe de France doivent être, selon les plus fervents supporters, irréprochables concernant les valeurs du pays.

Or, Karim Benzema faisait polémique car il refusait de chanter la Marseillaise, l’hymne national français. Pourtant, le fait que Karim Benzema n’ait pas été sélectionné par Didier Deschamps ne devait pas tenir qu’à cela. En effet, c’était aussi judiciaire car il avait été écarté suite à de graves accusations. Notamment d’avoir participé à faire chanter Mathieu Valbuena. Lui aussi avait été écarté des postes de titulaires le temps de l’enquête. Puis cela avait dégénéré sur la question du racisme, à cause des origines algériennes du footballeur français.

Un rebondissement qui réveille les querelles

Mais voilà, Didier Deschamps donne sa liste pour la composition de son équipe pour l’Euro et Karim Benzema sera de retour. nous ne s’attendait pas non plus à un tel rebondissement. Une réconciliation inattendue qui fait donc polémique et qui se retrouve donc débattue chez TPMP.

Bernard Montiel était heureux de voir l’un des meilleurs attaquants français retrouver enfin une place auprès de l’équipe de Didier Deschamps. Il l’a défendu en terminant son intervention en scandant “Vive l’Algérie”.

Et c’est cela qui a provoqué un esclandre sur la Toile. Bernard Montiel a reçu des insultes allant jusqu’à des menaces de décapitation !

Jean-Edouard Lipa comprend l’acharnement dont a été victime Bernard Montiel parce qu’il l’a vécu lui aussi. En effet, il s’était positionné, lors d’un débat dans TPMP, contre le port du voile pour les mineurs. Et lui aussi s’est retrouvé ciblé par des menaces de mort. Ces internautes allaient même jusqu’à menacer sa propre famille. Il est persuadé que ces personnes sont prêtes à passer à l’acte. Mais surtout, Jean-Edouard Lipa se désole de constater qu’il est de plus en plus difficile d’exprimer le fond de sa pensée sans risquer des représailles. Ce climat de haine est effectivement déplorable, nous en convient. Il semble que la justice soit plus longue quand il s’agit de méfaits commis sur les réseaux sociaux.

0/5 (0 Reviews)