L’animateur des 12 coups de midi a averti ses fans que son émission serait lourdement impactée par la crise sanitaire liée au coronavirus. Des restrictions ont été prises.

Le PAF ne cesse de subir des changements pour cette rentrée télévisuelle (de septembre). Ce dimanche 23 août, Jean-Luc Reichmann a annoncé que c’était au tour de l’émission de son émission du midi diffusée sur TF1 de devoir faire des sacrifices… Et pas des moindres !

“La décision est prise”

L’animateur touché par des mesures prises par le gouvernement, s’est confié auprès de ses abonnés sur son compte Instagram. Il témoigne des dégâts collatéraux provoqués par l’épidémie de la Covid-19.

“La décision est prise… Par mesure de sécurité sanitaire, nous avons décidé de ne toujours pas avoir de public à la rentrée sur le plateau des 12 coups de midi.”, informe-t-il, peiné.

Il ajoute, emplit d’émotions, que malgré cette période difficile, l’animateur toulousain resterait fidèle au rendez-vous de midi pour le plus grand bonheur des téléspectateurs.

“J’en suis très triste, mais cela ne m’empêchera en rien d’attaquer, avec une énergie débordante, cette 20ème année à vos côtés chaque midi… sur TF1 bien sûr !”, a-t-il écrit.

Une décision accablante qui se généralise

Alors que les Français ont plus que hâte de découvrir les profils éclectiques des nouveaux candidats qui s’étalent sur les plateaux de leurs émissions favorites, ils vont devoir faire face aux multiples changements qui surviennent dans l’organisation de leurs programmes habituels, ceux-ci étant enregistrés dans des studios clos.

Le mardi 18 août dernier, la nouvelle ministre du Travail Elisabeth Borne a en effet évoqué la forte probabilité d’étendre le port du masque obligatoire jusque sur les plateaux télé. Une autorité justifiée puisque le chef de l’Etat a rendu depuis le 1er août 2020, le port du masque obligatoire en France dans les « lieux publics clos » et en entreprise dans « tous les espaces clos et partagés », à partir du 1er septembre 2020.

La ministre qui craint un rebond de l’épidémie de Covid-19 dans le pays, avait ainsi divulgué l’annonce ce mardi 18 août, à l’issue d’une visioconférence avec les représentants syndicaux et patronaux.

« Il est nécessaire de systématiser, comme l’a préconisé le Haut Conseil de la santé publique, le port du masque dans tous les espaces de travail qui sont clos et partagés », comprenant les « salles de réunion, couloirs, vestiaires, open spaces », a-t-elle déclaré.

La nouvelle peut se targuer d’un léger relativisme. L’animateur qui se décrit “débordant d’énergie” rayonne d’optimisme. Il soutient ses fans en rappelant que la situation est nettement plus appréciable que lorsque la France s’est retrouvée entièrement confinée. A l’inverse de cette période allant du 17 mars au 11 mai dernier, où le pays est resté figé dans sa quasi totalité, bloquant les tournages d’émissions télévisuelles, les plateaux sont certes privés de l’effervescence du public, mais ne sont plus déserts.