Dans le JT de 13h, le 1er décembre dernier, le journaliste Jean-Pierre Pernaut a critiqué les mesures sanitaires qui sont mises en place dans les stations de sports d’hiver. Seuls les skieurs professionnels peuvent skier. Une situation qui ne plait pas à la star de TF1. nous vous explique tout.

Avec le froid qui arrive en France et les températures qui baissent, l’hiver approche à grands pas. Les vues panoramiques de Val d’Isère laissent apparaître un manteau neigeux blanc. La Fédération internationale de ski a donné son accord à la région, le 1er décembre, pour accueillir la Coupe du monde de ski. Les compétitions de vitesse hommes, une descente et un super-G, auront lieu les 12 et 13 décembre 2020. Dans son JT de 13h du 1er décembre, Jean-Pierre Pernaut l’a indiqué aux téléspectateurs. Le journaliste a saisi l’occasion pour dénoncer une contradiction en lien avec l’épidémie de Coronavirus.

Jean-Pierre Pernaut dézingue le gouvernement

« L’hiver revient enfin en montagne. Les températures ont baissé. Il a commencé à neiger comme ici, regardez, à Val d’Isère en Savoie. On commençait à désespérer. Enfin un peu de blanc dans le paysage, comme dans les Pyrénées d’ailleurs. Ça commence aussi en Auvergne », s’est félicité le présentateur. Toutefois, les fans de ski ne pourront pas skier. « Au Val d’Isère, curieusement, on n’a pas le droit de skier. Mais la Coupe du monde du ski, elle, se tiendra bien les 12 et 13 décembre », a-t-il raillé. Avant de continuer : « La neige a alors ’un goût amer’ dans les stations à qui le gouvernement interdit encore d’ouvrir les remontées mécaniques. » Cet hiver, les fans de la montagne devront se contenter de regarder. Les professionnels du secteur souffrent de cette situation.

 

Interdiction de pratiquer le ski

Les décisions de Jean Castex, annoncées le 26 novembre dernier, ont beaucoup contrarié les stations de sports d’hiver. A cause de l’épidémie de coronavirus, elles pourront accueillir des vacanciers, mais les remontées mécaniques seront closes. « Toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au public. Quelle que soit l’importance des efforts que sont prêts à consentir les gestionnaires et les responsables de stations, il ne serait, pas prudent de laisser se réunir des flux importants de vacanciers avec des activités susceptibles de solliciter par ailleurs les services hospitaliers », indiquait le Premier ministre.

Jean-Pierre Pernaut, l’homme des coups de gueule

Jean-Pierre Pernaut est connu, depuis de nombreuses années, pour son franc parler. Le journaliste n’hésite pas entre deux sujets du JT à donner son avis sur une situation. Durant le premier confinement, il a fait quelques remarques de bon sens pour dénoncer les incohérences du gouvernement. A la fin du mois, il va quitter son poste qu’il occupait depuis plus de 30 ans. Il va laisser une empreinte forte car Pernaut, c’est un vrai style. Il est très regardé en province. Il est très populaire. Ce JT est ancré dans le terroir et il cultive les traditions.