Jean Reno a 71 ans et a encore un peu de temps devant lui. Mais l’acteur a déjà choisi où il voulait être enterré. Une décision qu’il a prise de nombreuses années après une discussion à ce sujet avec Johnny Hallyday.

Quand il ne fait pas de films ou d’émissions de télévision, il fait de la politique. Engagé aux dernières élections municipales, Jean Reno devient conseiller municipal à la mairie des Baux-de-Provence aux côtés d’Anne Poniatowski qui est élue. Un nouveau rôle qui lui tient à cœur. «Ce qui m’intéresse c’est d’être proche, confie-t-il à France Bleu. Je ne serai pas retourné à la mairie d’une commune de 5.000 habitants. Le concept de résidence secondaire ne réside pas en moi.

Pas, et quand j’ai rencontré Anne ( Poniatowski, ndlr) et elle m’a demandé si je voulais travailler avec elle, j’y ai pensé car je me souvenais d’Yves Montand qui disait quand on l’invitait chaque année au festival de l’huma:

“Si je viens, les gens viendront me voir et n’entendront pas votre cas.” Il peut en effet être question pour les électeurs de se dire: «Mais que fait l’acrobate dans une équipe qui est là, au service d’un village comme les Baux-de-Provence? “, J’ai donc bien réfléchi avant de commencer”.

La dernière maison de Jean Reno

Si Jean Reno s’est engagé auprès de la mairie des Baux-de-Provence, c’est parce qu’il est très attaché à ce petit village où il vit depuis 1989 et s’y est même marié en 2006. «C’est génial, c’est un endroit qui m’a fait mieux, j’ai écouté, j’ai compris, j’ai regardé, et beaucoup de gens ici m’ont aidé à vivre », a-t-il expliqué, avant de faire une grande confiance.

C’est là qu’il souhaite reposer en paix. Une décision que l’acteur a prise alors qu’une discussion avec son ami Johnny Hallyday résonnait en lui. «Un jour, j’étais à St Barth avec Johnny Hallyday, et nous sommes passés devant le cimetière et il m’a dit (en imitant Johnny):

‘Tu vois Jean, c’est là que je veux être enterré’. A l’époque, je n’ai pas comprenez, il avait la soixantaine, et aujourd’hui après avoir fait beaucoup de voyages, je me dis que j’aimerais être enterré aux Baux », a-t-il déclaré. En annonçant clairement son choix, Jean Reno évite également un imbroglio autour du lieu de sa dernière demeure comme le clan Taulier a pu le connaître.