Le 5 décembre 2017, les idoles de la star Johnny Hallyday apprirent avec consternation son trépas, succombant ainsi à une longue série de lutte contre le cancer du poumon.

La blague qui colle aux poumons

Cela fait deux ans maintenant que le rockeur Johnny Hallyday a succombé à un cancer de poumon dans sa maison de Marnes- la Coquette, il était alors âgé de 74 ans. Malgré son âge avancé et la maladie qui le rongeait depuis quelques mois, cette rock star aux talents immenses s’évertuait à ne jamais paraitre faible aux yeux de ses fans.

Cependant, l’une des qualités premières que l’on pouvait mettre à l’actif de l’artiste est qu’il était un sacré farceur. Femme, amis et parents du rockeur sont unanimes sur le sujet. Johnny était un sacré farceur ! Pour entériner cette déclaration, Michel Mallory autrefois parolier du rockeur fait une confidence qui fait froid dans le dos. Il avoue qu’à la demande de la rock star (souffrant) qu’il s’était remis à lui écrire des titres ce qui justifie son absence au moment de sa mort.

Toutefois, il affirme que le plus intrigant reste une blague que lui aurait faite Johnny dans les années 1970. Il affirme que pour un retard à son concert à la Sacem, le rockeur n’aurait trouvé pour seule excuse que de lui affirmer qu’il souffrait de “Cancer de Poumon”. Une blague qui prendra bien des années plus tard un tournant prémonitoire funeste.

Johnny et le cancer, un combat finalement perdu !

Après la mort de la rock star, sa femme Laetitia affirmait au cours d’une interview que son mari et elle avaient vaincu deux cancers, mais que le troisième était acharné. Cependant, les médias révèlent qu’il a connu en tout quatre Cancers, on peut vraiment dire qu’il était bon farceur.

Il fut informé en octobre 2016 qu’il était atteint d’une tumeur du poumon (tumeur qui l’emporta), mais ce n’est que fin 2016 qu’il entama une chimiothérapie à son domicile. Face à l’entêtement de ce cancer, il fut sous la surveillance de l’éminent Oncologue David Khayat admis au centre médical Cedars-Sinai de Los Angeles.

Son entourage avait la charge de minimiser au mieux ce mal face aux médias. Malgré son état affaibli, il parvint en 2017 à enregistrer un nouvel Album. Le 1er septembre marqua la date de sa dernière apparition. En effet, il assistait aux obsèques de l’actrice Mireille Darc. Il fut le 13 novembre hospitalisé à la clinique Bizet pour détresse respiratoire. Le 18 novembre, il regagnait sa demeure « la Savannah » où il décida d’arrêter son traitement contre le cancer et d’être placé sous assistance respiratoire. C’est le 5 décembre 2017, il finira par perdre la vie.

Hommage et quelques événements posthumes

Après l’annonce de sa mort, les hommages ne tardèrent pas à se faire entendre. L’un des plus symboliques fut celui de l’actuel président de la République française, à qui se joint un panel de personnalités d’horizons divers.

La presse nationale et internationale entrera dans la danse en saluant le parcours et les valeurs que le personnage incarnait. Aux États-Unis, le New York Times et CNN le décriront comme étant « L’Elvis Presley français ». Au cours de ses obsèques le 9 décembre 2017, un hommage populaire lui fit rendit. On dénombrait au cours de cet hommage la présence de 800 000 à 1 million de personnes. Il fut le 11 décembre, conformément à son souhait inhumé dans l’intimité familiale au cimetière de l’église de Lorient de Saint-Barthélemy.

Passé ce moment de deuil familial, un autre événement très médiatisé secoua la famille Hallyday. En effet, en février 2018, les ainés de Johnny Hallyday (Laura Smet et David Hallyday) contesteront par le biais de leurs avocats le quatrième testament olographe de leur père. Il s’en suivra une longue série de bataille judiciaire.