Un usurpateur s’est fait passer pour Julien Courbet pendant plusieurs jours sur les réseaux sociaux.

Si vous suivez un peu la carrière de Julien Courbet, vous savez sûrement qu’il est toujours prêt à aider ses auditeurs dès qu’il y a le moindre problème. Après avoir présenté Sans aucun doute sur TF1, l’animateur est à la tête de Ça peut vous arriver, diffusée sur M6 et sur RTL. Mais cette fois-ci, un usurpateur s’est fait passer pour Julien Courbet auprès de l’une des fans de l’animateur. Il lui a notamment soutiré de l’argent. La rédaction d’nous va vous en dire plus sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Julien Courbet à la rescousse des internautes

Depuis quelques mois maintenant, Julien Courbet est à la tête de Ça peut vous arriver sur M6 et RTL. Dans ce programme, l’animateur tente d’épauler les consommateurs en proie à des difficultés. Celles-ci peuvent être de plusieurs origines : un contentieux avec un voisin, avec un locataire, avec un garagiste. Mais parfois, il y a aussi des arnaques et cette fois-ci, le présentateur est à mêlé, malgré lui. En effet, d’après nos confrères de RTL, Pascale, une de ses fans, a été escroquée par un usurpateur se faisant passer pour l’ancien chroniqueur de Touche pas à mon Poste. Tout débute il y a quelques semaines sur les réseaux sociaux.

Fan de Julien Courbet, elle l’écoute et le regarde quasiment tous les jours. En avril dernier, Pascale souhaite alerter le présentateur sur le fait que l’on lui a déjà demandé de l’argent pour participer à l’émission. Quelques minutes plus tard, un certain “Julien Courbet” la contacte par message privé. Certaine qu’il s’agit du vrai animateur, elle lui demande alors une photo dédicacée. Jusque-là, rien d’anormal. Mais attention, la suite arrive. Son interlocuteur l’invite à télécharger une application afin de discuter ailleurs, elle accepte. C’est là que le piège se referme et difficile de faire marche arrière.

L’homme lui demande de l’argent en échange d’une photo

Lorsqu’elle accepte de passer sur la messagerie, celui qui se prend pour Julien Courbet demande alors de l’argent à Pascale. En effet, par le biais d’un faux manager : François Bédia, l’homme lui réclame 50 euros, puis 100 euros pour ce fameux cliché signé. Etant une grande fan, elle s’exécute directement. En parallèle, elle discute avec la personne qu’elle pense être l’animateur de renom. Et pour que la dame soit sûre qu’elle est bien avec l’animateur de M6, l’usurpateur lui envoie, tantôt des photos de sa vie privée, tantôt des selfies.

Très vite, Pascale tombe sous le charme de Julien Courbet, enfin de celui avec qui elle parle. Dès lors, débute entre eux une romance virtuelle. Le duo échange du matin au soir et la victime développe de réels sentiments pour le célèbre animateur. Mais elle va vite déchanter par la suite. En effet, très vite, l’homme lui implore de l’aider financièrement. Il réclame 800 euros à Pascale afin de payer les ouvriers pour la construction de leur future “maison commune“. Il va même jusqu’à lui réclamer de l’argent pour régler les frais d’hôpital de sa fille, prénommée Lola. C’est avec cette phrase, que la dame se rend compte du subterfuge.

Le vrai Julien Courbet s’empare du dossier

Au total, la victime de cette escroquerie a perdu 150 euros et a témoigné le 26 mai dans Ça peut vous arriver afin d’éviter que cela n’arrive à d’autres. Julien Courbet, le vrai cette fois-ci a donc décidé de prendre le dossier en main. Outre Julien Courbet, d’autres célébrités ont auparavant été victimes d’usurpation d’identité. D’ailleurs, la rédaction d’nous a décidé de vous citer quelques stars françaises qui ont subi une escroquerie du même genre. On peut notamment vous donner l’exemple de Laurence Boccolini. L’animatrice phare de TF1 a été victime de plusieurs usurpations d’identité, notamment pour des publicités diffusées sur Facebook.

D’après France bleu, Amir se serait fait usurper son identité par un escroc pendant près de huit mois sur Facebook. Une quadragénaire lui aurait envoyé près de 6 000 euros ainsi que des photos dénud**s. L’escroc utilise le chantage pour lui soutirer de l’argent. Il lui réclame 20 000 euros sinon les clichés seront publiés sur internet. Enfin, Sophie Davant, elle aussi, a du faire face à une usurpation. Son identité a été utilisée dans une fausse publicité qui vantait les mérites d’une crème anti-rides.

0/5 (0 Reviews)