Pendant plusieurs semaines, les candidats de “Koh-Lanta” repoussent les limites de la faim, du sommeil. Leur séjour sur l’île les marquent durablement. Une fois rentrés chez eux, ils doivent affronter parfois de lourdes séquelles.
Les aventuriers de Koh-Lanta combattent parfois jusqu’à 40 jours la faim, la fatigue, la pluie, les attaques des concurrents… Rien de leur confort moderne ne les avait préparés à un tel choc. Alors forcément, lorsqu’ils rentrent chez eux, la tension retombe et rien ne va plus.

“Je devenais fou.”

Lors de cette dernière saison de “Koh-Lanta, les Quatre Terres”, Dorian a par exemple connu un très mauvais passage à vide. “Je devenais fou. Je trouvais que les gens parlaient trop fort. Ma tête tournait. Je ne supportais plus le lit et j’avais envie de dormir par terre dans ma chambre. Je faisais des cauchemars en me demandant où j’étais. C’était terrifiant. Je suis rentré chez moi totalement à l’ouest“, avait-il en effet révélé au Parisien à son retour.

Le magazine Society a récemment collecté les témoignages des candidats de ces deux dernières décennies. Et au sein de la rédaction de nous, ça nous a plutôt fait froid dans le dos ! Jade avait remporté la saison 7 en 2007. Elle avait ensuite participé à l’édition All Stars, le Retour des héros en 2009. Par la suite, la jeune maman a confié traîner “depuis treize ans la douleur d’une vertèbre déplacée pendant une épreuve“. Mais ce qui surprend le plus, c’est qu’elle voudrait repartir. “Après tout semble fade. Le plus difficile n’est pas de passer de tout à rien, c’est de passer de rien à tout. Cette aventure, c’est l’appel de l’île, comme dans Lost“, décrit-elle en effet.

“Je pouvais pas dormir dans la chambre parce que le plafond s’écrasait, j’entendais les singes. “

Nos confrères de Society rappellent ainsi qu’”Alban (Koh-Lanta : Johor, 2014) ne supporte plus le goût ni l’odeur de la noix de coco.” Ou encore que “Mohamed (Koh-Lanta : Pacifique, 2005) raconte manger encore parfois son riz avec les doigts. Quant à Gilles (premier gagnant du jeu en 2001), “lui est retourné en pèlerinage sur son île.”

Pascal Salviani avait, lui, participé à un documentaire intitulé “La vraie vie de vos aventuriers” sur C8. Chez nous, son témoignage nous a profondément choqué. ” Les plus grosses séquelles que ça laisse, c’est les séquelles psychologiques., a-t-il témoigné. “Celles-là elles sont terribles. Je suis revenu, ça a été très compliqué pendant longtemps, 7, 8 mois, dédoublement de personnalité, schizophrénie. La jungle me manquait, dormir dans la jungle me manquait. J’étais ici mais mon cerveau était resté en Thaïlande. Quand je suis rentré j’étais complètement perché. J’étais pas là, ça me manquait. Je pouvais pas dormir dans la chambre parce que le plafond s’écrasait, j’entendais les singes. J’étais complètement pété.”

Malgré ces séquelles qui ne partent malheureusement pas au bout de quelques semaines, la société de production ALP croule sous de nouvelles candidatures de candidats potentiels. Chaque année, ils reçoivent en effet pas loin de 25 000 dossiers !