Avant de profiter de son dernier été, Lady Diana a vécu une romance secrète avec un chirurgien cardiaque rencontré fortuitement en 1995. Avec Hasnat Khan, son dernier vrai amour, elle a goûté à la vie dont elle rêvait.

Des amours de la princesse des cœurs, il est sûrement le plus discret. En 1995, Lady Diana avait recouvré la liberté amoureuse dont elle rêvait depuis quelques années et la fin de son mariage chaotique avec le prince Charles. Séparée, bien que pas encore divorcée, la mère des princes William et Harry a repris une vie « normale », loin des ors de Buckingham Palace et du protocole royal qui était devenu trop lourd pour elle. Sans s’y attendre, Lady Diana a eu un coup de foudre des plus inattendus. Dans les couloirs morbides du Royal Brompton Hospital, où elle était venue épauler son amie Oonagh Shanley-Toffolo dont le mari venait de subir un triple pontage, la princesse est tombée sous le charme du chirurgien qui s’occupait de lui. Hasnat Khan n’avait alors que 36 ans et déjà une carrière médicale couronnée de succès

En une fraction de seconde, Diana était déjà éperdument amoureuse du chirurgien cardiaque, qu’elle trouvait « magnifique » comme elle s’est empressée de le dire à son amie. Trop occupé à sauver son patient, lui n’a pas jeté un coup d’œil vers Lady Diana. « Dans toute sa vie d’adulte, Diana, la princesse de Galles, n’a jamais fait aussi peu d’impression sur quelqu’un », plaisantait Oonagh Shanley-Toffolo. A l’époque chirurgien débutant modestement rémunéré par le National Health Service, le docteur travaillait 90 heures par semaine et n’imaginait pas avoir le temps pour une histoire d’amour. On ne sait pas vraiment comment, mais Lady Diana a finalement réussi à susciter l’intérêt de cet homme mystérieux. Deux semaines après cette rencontre inattendue, les deux se sont retrouvés pour la première fois. C’était au domicile de la tante et de l’oncle d’Hasnat Khan.

Lady Di : son stratagème pour voir Hasnat Khan en paix
« Je n’ai pas pensé une minute qu’elle dirait oui, mais je lui ai demandé si elle voulait venir avec moi récupérer des livres, racontait-il. J’ai été très surpris quand elle a dit qu’elle était d’accord. » « Après cela, notre amitié s’est transformée en relation amoureuse », rembobinait Hasnat Khan lors d’un entretien avec la police en 2004, dans le cadre d’une enquête sur la mort de Lady Di. Ce rendez-vous galant a été le point de départ d’une histoire d’amour secrète. Pendant des mois, Lady Diana et son chirurgien ont tout fait pour éviter de croiser les paparazzis, qui gravitaient déjà autour de la princesse des coeurs. Pour ce faire, la majorité de leurs journées se sont déroulées au sein du palais de Kensington, où ils pouvaient profiter de la tranquillité à loisir. Le couple savourait aussi quelques week-ends à Chelsea, où vivait Hasnat Khan et où Lady Di se rendait grimer avec une perruque noire et des lunettes de soleil.

Dans les bras du chirurgien, la princesse des cœurs n’avait qu’une seule envie : celle de retrouver une vie basique et son anonymat. « C’était une personne très normale avec de grandes qualités et quelques défauts personnels, comme de mauvaises habitudes, confiait-il dans une rare interview accordée à Hello ! En fin de compte, je pense qu’elle était une personne très normale. » Pour la princesse de 35 ans alors, le chirurgien ne représentait pas seulement une romance secrète et illicite mais était un retour salvateur à la normalité, à cette vie loin des projecteurs. Avec lui, Diana espérait trouver le bonheur personnel qui lui avait longtemps échappé. Un an après le début de leur histoire d’amour loin des paparazzis et des médias, le divorce entre le prince de Galles et la princesse a été officialisé.

Lady Diana : pourquoi Hasnat Khan n’a jamais voulu l’épouser
Parmi les amours et les amants de Lady Diana, Hasnat Khan fait figure d’exception. C’est par exemple le seul qui n’a pas vendu son histoire pour des millions de livres malgré la pression intense des journaux et des éditeurs. « Nous sommes allés ensemble au pub et Diana a demandé si elle pouvait commander les boissons car elle ne l’avait jamais fait auparavant, racontait-il aux enquêteurs. Elle a vraiment apprécié l’expérience et a discuté joyeusement avec le barman. » Mais cette vie normale à laquelle elle aspirait tant, Lady Diana s’en est un peu lassée. Heureuse dans les bras de celui qu’elle surnommait « the one », Lady Di a attendu patiemment qu’il lui demande sa main. Mais Hasnat Khan n’a jamais posé le genou à terre, terrorisé par la célébrité de sa compagne et par les retombées médiatiques qu’aurait pu avoir leur mariage. « Il ne voulait pas se faire connaître, ce qui signifiait, en fait, qu’il ne voulait pas l’épouser », résumait Vanity Fair, qui a consacré une longue enquête à ce couple secret.

Derrière Hasnat Khan planait l’ombre de sa famille, particulièrement attachée aux valeurs de l’Islam et au Pakistan, son pays d’origine. « Il ne va pas l’épouser, répondait brutalement le père du chirurgien, interrogé alors par The Express. Nous cherchons une épouse pour lui. Elle doit appartenir à une famille respectable. » Le chirurgien, pas rétif à l’idée d’épouser cette personnalité publique, a essayé de la convaincre d’envoyer valser sa vie en Angleterre. « Je lui ai dit que la seule façon pour nous d’avoir une vie vaguement normale ensemble serait d’aller au Pakistan, car la presse ne vous dérange pas là-bas », confiait-il. A l’époque, Lady Diana a fortement considéré cette idée, allant même jusqu’à chercher une maison en Afrique du Sud ou en Australie. Mais ce plan de vie a volé en éclats à l’été 1997. Alors invitée pour une semaine de détente à Saint-Tropez par Dodi Al Fayed, Lady Di a succombé au charme de cet homme.

Hasnat Khan : « Si Diana était en vie aujourd’hui, nous serions restés de très bons amis »

« Quand Diana est allée à Saint-Tropez avec M. Al Fayed, tout allait bien entre nous, confiait Hasnat Khan. Après quelques jours, j’ai senti que quelque chose n’allait pas. Son portable n’arrêtait pas d’aller sur le répondeur. » De retour à Londres, Lady Diana a rompu avec son dernier amour, sans lui donner la moindre explication. Il n’aura jamais eu le temps d’en avoir puisque cet été là, la princesse des coeurs est morte dans un accident de la route qui a aussi coûté la vie à son amant. Hasnat Khan s’est rendu aux funérailles de la mère des princes William et Harry puis a refait sa vie. Marié à une aristocrate pakistanaise dont les parents avaient organisé la noce, il a rapidement divorcé et serait en couple depuis 2017. Selon Vanity Fair, il vit toujours en Angleterre. « Je pense que si Diana était en vie aujourd’hui, nous serions restés de très bons amis, quoi qu’elle ait fait et avec qui elle était, résumait le dernier amour de Diana. C’est une énorme perte quand quelqu’un de très proche meurt. »