Laura Smet: La fille aînée de Johnny Hallyday s’est confié au magazine Elle à l’occasion de son rôle incroyable dans la nouvelle série de France 2, La Garçonne. Elle se livre sur sa famille et notamment sur ses grands-parents maternels et paternels à qui elle doit sa vocation d’actrice.

La page de la guerre médiatico-judiciaire autour de l’héritage Hallyday semble définitivement tournée pour Laura Smet. Si la jeune femme dit ouvertement qu’elle ne se réconciliera jamais avec sa belle-mère Laetitia Hallyday, elle se consacre désormais à des projets tout aussi positifs les uns que les autres. La belle blonde a d’abord mis à profit la période de confinement pour écrire son premier scénario de long-métrage. Elle se dit en effet vivifiée par “un élan famille et écriture » qui semble l’épanouir. Le confinement a été une expérience unique à plus d’un titre puisque la fille de Nathalie Baye venait d’apprendre qu’elle était enceinte avant de devoir passer en quarantaine comme tous les Français : « C’était très particulier car j’ai appris que j’étais enceinte juste avant. Je suis restée avec mon amoureux et mon beau-fils à la campagne. J’en ai profité pour travailler sur le scénario de mon long-métrage. Bizarrement, j’ai bien aimé cette période sans cadre, vivre ce petit répit pour la nature. »

Laura Smet a donc partagé cette grande nouvelle dès qu’elle l’a pu : “Je vais devenir maman. J’ai envie d’être sereine. Je n’ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça. Ça ne me regarde pas. Je suis actrice, je réalise des choses. Je n’ai pas du tout envie de passer ma vie à m’occuper de cette histoire qui est quand même sordide », a-t-elle expliqué au micro de RTL en juillet dernier, après le confinement.

Et en attendant de voir son scénario sur les écrans ou la frimousse de son bébé, il y a un autre projet incroyable que ses fans pourront découvrir bientôt sur France 2. Il s’agit de la série La Garçonne qui sera diffusée sur France 2 à partir du 31 août prochain. Sur le plateau du tournage, des souvenirs forts de ses grands-parents ont refait surface. Car dans cette série, Laura Smet interprète Louise, et doit poser n ue pour un peintre. “Petite, je voyais les modèles se mettre n ues, j’étais hallucinées, mais c’était leur métier”, raconte-t-elle à l’équipe du magazine Elle, qui est disponible en kiosque vendredi 28 août. La jeune femme dévoile alors un peu plus d’information aux sujets de ses grands-parents : « ma grand-mère maternelle et mon grand-père paternel étaient tous les deux peintres ». Malheureusement, elle a très peu connu son grand-père paternel puisque celui-ci est décédé en 1989 et qu’elle est né en 1983. Il l’a quitté quand elle n’avait que 5 ans.

Son père Johnny avait fait des confidences à la presse sur son propre père : »Ça m’a poursuivi jusqu’au jour où il est mort”, confiait-il en 2011 à Libération. “Mon père était quelqu’un qui brûlait sa vie par tous les bouts. Il buvait comme un trou, ne dormait jamais. Je ne l’ai pas très bien connu ». Le rockeur souffrait de l’indifférence de son père par rapport à sa carrière de chanteur. Ce dernier avait même déclaré : “Il mène sa vie, il a brillamment réussi, je lui souhaite tout le bonheur, mais à part ça je m’en fous !”, avait-il confié peu de temps avant sa mort en 1989. Heureusement Laura Smet, de la génération suivante, semble avoir moins souffert et garde aujourd’hui un souvenir tendre de son grand-père.