Les z’amours: Entre anecdotes étonnantes et règlements de comptes, Bruno Guillon, le présentateur, n’a pas le temps de s’ennuyer chaque matin sur le plateau des Z’Amours. C’était encore le cas ce mercredi 26 août.

Une folle scène de jalousie

Comme à chaque fois dans les z’amours, certaines personnes ont des histoires assez cocasses. Ce mercredi 26 août, c’est le couple formé par Stéphane et Sandrine, qui s’est particulièrement fait remarquer. En effet, la jeune femme a notamment raconté une incroyable scène de jalousie, 9 ans auparavant : “Il y avait une fille qui lui tournait autour depuis des jours. On était en hôtellerie-restauration, on était en dégustation de vins et en fait on a pas le droit d’avaler le vin. On devait le cracher et on a tous craché dans ce seau, on était une vingtaine, j’ai pris ce seau et je lui ai jeté à la figure,” a-t-elle raconté.

Une anecdote qui a mis mal à l’aise les spectateurs sur le plateau et l’ensemble des candidates. Le présentateur a du évidemment réagir rapidement et déclare : “Bien évidemment tout ça s’est fait hors période de pandémie, vous vous en doutez bien” ce qui a mis un peu d’humour dans une situation délicate. Quelques minutes plus tard, c’est au tour du jeune homme de faire part d’une anecdote assez drôle. En effet, Stéphane a menti à sa compagne en prétextant une grave blessure qui lui aurait fait rater une carrière de footballeur.

Un mensonge lourd de conséquence

Stéphane débute donc son histoire : Je lui avais raconté que soi-disant, ligaments croisés, fauteuil roulant… C’était pas vrai non, du tout”, dit-t-il alors tandis que Sandrine tombe de haut (elle ne connaissait pas encore la véritable histoire) : “Il m’a fait de la peine pour rien ? Mais je raconte ça à mes parents, je raconte ça à tout le monde… Donc en fait, c’était faux ? Mais alors pourquoi t’as arrêté le foot ?”, lui demande-t-elle. “Je sais pas” conclut finalement le jeune homme.

Leur moment de gloire se termine enfin à la dernière question du jeu. En effet, quand la question bonus était sur la table (celle-ci portait sur la première fois du couple qui s’est rencontré au lycée), il y a eu un nouvel imbroglio. Si Stéphane pensait avoir été plus que correct, sauvant les meubles comme il pouvait, Sandrine n’était pas du tout du même avis :“Comme il n’était pas très expérimenté, c’était très nul. (…) Ça pouvait pas être pire, c’était le pire jour. C’est pas possible”, a-t-elle répondu. Avec tout ça, il n’est pas étonnant de les voir à la dernière place du classement.