A 92 ans, Line Renaud tient le coup ! L’ancienne meneuse de revue cherche à rester en forme pour ne pas s’écarter de la scène. Mais aujourd’hui, elle se sent assez forte pour assumer son AVC, qu’elle a eu il y a un an et demi.
Elle n’osait rien dire. Line Renaud a gardé ce secret pendant dix-huit mois par crainte d’être jugée ! Il faut dire que dans le milieu, les rumeurs ont bon train. Le magazine Closer avait d’ailleurs révélé l’information. La chanteuse a été victime d’un AVC le 19 avril 2019. Pourtant, à l’époque, son attachée de presse dément aussitôt en publiant un communiqué.

L’inquiétude grandissait parmi les fans de l’artiste. Heureusement aujourd’hui, elle a réussi à se confier sur cette terrible épreuve. Les journalistes de Paris-Match ont recueilli le touchant témoignage de la nonagénaire.

“Je l’avoue, je suis assez mal à l’aise avec ce mensonge.”

Son accident vasculaire cérébral, Line Renaud ne le nie plus : “Je l’avoue, je suis assez mal à l’aise avec ce mensonge. J’ai eu un petit AVC. Je m’en suis bien sortie, mais j’étais tout de même sonnée” a-t-elle reconnu. Elle sort aujourd’hui un récit intime, « En toute confidence ». L’heure est donc à la transparence. Pendant trop longtemps, la peur l’a empêché de parler : J’ai eu peur qu’avec l’étiquette AVC collée sur le front on ne me confie plus de rôles !” dit-t-elle dans les colonnes de Paris-Match.

L’ancienne danseuse du moulin rouge, qui faisait à l’époque salle comble, n’hésite plus à donner tous les détails de cette fameuse journée : “Il était environ 7h30. Mon chien, Pirate, dormait sur mon lit. Je me lève pour aller à la salle de bains et là, je glisse. Je tombe assise, au pied du lit, incapable de me relever. Pirate me regarde. Je ne comprends pas ce qui m’arrive. J’essaie de bouger, ‘Lève-toi, idiote !’, comme dans ces rêves où l’on est incapable de fuir alors qu’il y a urgence” se remémore-t-elle.

Épaulée par ses deux amies de toujours, Muriel Robin et Claude Chirac

Elle a eu beaucoup de mal à se remettre debout et sa cheville droite a souffert : elle a fini par se la casser. Mais Line Renaud n’aurait rien senti sur le moment. Jacinte, une femme qui travaille chez elle, arrive heureusement rapidement à sa rescousse et faire intervenir les pompiers. Sa plus grand joie dans ce malheur réside dans le fait qu’elle a été épaulée par de très bonnes amies, Muriel Robin et Claude Chirac. Toutes deux se sont rendues à son chevet.

Peur de l’étiquette “AVC” collée sur le front

Transportée d’urgence à l’hôpital Line Renaud apprend alors qu’elle a bien été victime d’un “petit” AVC. À son réveil, ses amies Muriel Robin et Claude Chirac étaient heureusement présentes pour l’épauler. Elles l’ont ainsi conseillée : “Nicole Sonneville, mon amie et mon attachée de presse, Claude Chirac et Muriel Robin, mes deux filles de cœur, m’ont finalement convaincue : “Line, les rumeurs vont aller bon train, vous savez comment sont les gens ! Line a eu un AVC, elle est très diminuée…” J’ai eu peur qu’avec l’étiquette AVC collée sur le front on ne me confie plus de rôles !” Mais l’eau a coulé sous les ponts et depuis, Line Renaud a fait preuve d’une forme olympique. Alors, elle ne craint plus les mauvaises rumeurs. La nonagénaire a une fois de plus fait ses preuves ! Bonne courage à elle !