À quelques jours de la sortie de son troisième album, la chanteuse Louane s’est exprimée sur le malheur de sa vie : le décès de ses parents avant ses 18 ans.

Louane ne parle pas souvent du décès de ses parents

Louane n’a jamais caché son histoire, celle d’une adolescente de 17ans, qui est devenue orpheline. En effet, son père, Jean Pierre Peichert, est décédé de maladie en 2013 juste avant son passage dans “The Voice”, l’émission qui a révélé la jeune homme. Un an plus tard, c’est au tour de sa maman d’être emportée par une longue maladie. Si tout le monde connait ce drame, la chanteuse n’a jamais voulu trop en parler : “À moins que ça serve une cause, je trouve ça un peu pathos de parler de ça. Ce ne sera jamais ma signature, ce ne sera jamais une carte que j’utiliserai. Effectivement, j’en parle dans ma musique, j’en parle dans mes chansons, ça a forcément influé sur la façon dont je me suis construite. Après libre à moi de les expliquer ou pas” a-t-elle dit lors d’une interview pour TF1.

Si Louane leur a dédié les chansons “Maman” et “Si t’étais là”, la chanteuse ressent la présence de ses parents et y pense tous les jours : “Ma mère m’a transmis le goût du travail (…) Et mon père avait un cœur énorme, j’espère que je suis comme ça aussi aux yeux des gens, c’est quelque chose que j’espère avoir (…) J’y pense tous les jours, c’est normal. Mais je vis avec. Et je sais qu’ils sont là malgré tout“.

Louane se souvient de certains détails

Jean-Pierre et Isabel Peichert, les parents de Louane sont à la tête d’une société de courtiers en assurances, c’est d’ailleurs cet acharnement au travail qui a fait le malheur de la famille selon la chanteuse : “Mes parents se sont tués à la tâche“, reconnait-elle. Mais préférant se rappeler des bons souvenirs, la belle blonde a raconté comment elle a choisi de se souvenir de ses parents : “Les soirs où son père cuisinait, toutes mes copines voulaient rester. Il cuisinait aussi bien de la carbonade flamande que des kluski, boulettes polonaises, et des rissois, croquettes portugaises” se souvient-elle notamment.

D’ailleurs toujours à propos de son père, Louane déclare qu’il était fan de Renaud : “Renaud a marqué mon enfance, comme celle de beaucoup d’autres gens du Nord. Mon père était fan, je l’entends encore chanter lors de nos déjeuners de famille. Je ne sais pas si Renaud est conscient du nombre de destins qu’il a accompagnés. Avec lui, j’ai appris une langue à part et fixé des souvenirs intimes”. En parlant de Renaud, la jeune femme ne peut plus écouter “Mistral Gagnant” depuis le départ de son père.