Lucie Bernardoni était reçue pour une interview chez Radio VL. La chanteuse était l’une des finalistes de la saison 4 de la Star Academy. Nous étions alors en 2004 et elle n’avait que 17 ans. Mais elle se souvient parfaitement que l’émission mettait de l’alcool a leur disposition et que parfois, il fallait constater des abus. En effet, Lucie Bernardoni raconte tout sans tabous et va raconter les détails d’une soirée qui aurait pu très mal tourner.

Lucie Bernardoni dévoile les coulisses “rock” de la Star Academy

La Star Academy est l’une des premières émissions de télé-réalité française. Après Loft Story, la Star Academy se calque sur le même concept mais se donne pour mission de relever des talents de la chanson. Pour les candidats, pas de piscine et de farniente, il s’agissait de suivre des cours en danse, en chant, en théâtre ou encore de sport. Et le tout visait à faire d’eux des professionnels de la musique. Les téléspectateurs votaient à la suite de leurs prestations hebdomadaires en prime time pour désigner celui ou celle qui quitterait l’aventure. Lucie Bernardoni finissait donc en tête à tête avec Gregory Lemarchal, le grand vainqueur au destin tragique.

Lucie Bernardoni répond à toutes les questions que se posent ses hôtes sur le plateau de Radio VL. Et elle va affirmer que le mythe selon lequel les émissions de télé-réalité mettent de l’alcool à disposition des candidats est véridique. En effet, malgré ses 17 ans, Lucie Bernardoni avait accès à du champagne ou d’autres breuvages alcoolisés autant qu’elle le souhaitait. Et si elle raconte qu’elle et ses camarades étaient plutôt raisonnables, une soirée a bien failli finir en cauchemar. Cependant, elle serait bien incapable de la raconter car elle ne se souvient plus de la fin. Tout comme une grande partie des candidats. Et cela veut bien dire qu’ils n’y sont pas allés de main morte sur la boisson.

Des soirées arrosées dans le fameux château de TF1

Effectivement, elle se souvient qu’il s’agissait d’une soirée pour fêter l’anniversaire de l’un de ses camarades. Et que plusieurs ont terminé leurs soirées aux urgences. Sur cette déclaration, l’animateur de Radio VL s’inquiète de savoir si des produits stupéfiants avaient été mélangés à l’alcool. Mais Lucie Bernardoni est formelle, l’alcool aura suffit à les envoyer dans l’espace.

Mais malgré cette dérive, Lucie Bernardoni ne regrette rien de son aventure. En effet, elle se dit prête à tout revivre à tout avec joie. Par contre, elle reconnaît qu’il était difficile de rester enfermer dans un même lieu, même immense, pendant quatre mois consécutifs. Aussi, elle se souvient qu’il n’était pas toujours facile de se savoir filmé tout la journée. Les candidats avaient en revanche un lieu dans lequel ils pouvaient couper leurs micros et se défouler. Un lieu d’ailleurs si sale que Gregory Lemarchal ne pouvait pas y mettre les pieds. Pendant deux heures par jour, les candidats pouvaient faire abstraction des caméras et par exemple, dire des gros mots.