Dans sa lettre ouverte au Président Emmanuel Macron, M Pokora s’insurge contre le manque de considération pour le secteur de la Culture. De nombreux salariés n’ont plus de travail et aucune solution n’est proposée par le Gouvernement !

Avec le coronavirus, de nombreux secteurs d’activité sont en crise. Le confinement les a forcé à arrêter leurs activités pour endiguer la propagation du virus.

C’est notamment le cas de la restauration, de l’hôtellerie mais aussi du monde du divertissement ! Tous les acteurs ou chanteurs ont dû annuler films et tournées pour rester à l’abri.

C’est le cas de M Pokora qui s’insurge de la situation.

Les rassemblements demeureront interdits jusqu’à nouvel ordre, ce qui complique la vie des intermittents du spectacle.

Certains ont réussi à continuer de tourner et de produire à domicile mais ce n’est pas suffisant. Les équipes techniques des événements physiques ne peuvent absolument pas continuer leurs activités et sont donc au chômage total.

Matt Pokora : révolté, il s’adresse directement à Emmanuel Macron
Le pire dans tout ça, c’est qu’avec le déconfinement du 11 mai, le secteur du divertissement ne repartira pas de plus belle pour autant. C’est d’ailleurs ce que dénonce le chanteur et jeune papa M Pokora. Ce dernier a dû annuler sa tournée en France à cause du Covid-19.

Ainsi, il a décidé d’envoyer une lettre ouverte au Président de la République Emmanuel Macron sur Instagram. M Pokora est peut-être un peu inquiet pour sa situation personnelle mais ce qui le révolte davantage, c’est la vie de ses employés. Très impliqué pour aider ses salariés et collègues, M Pokora ne compte pas les laisser dans la misère.

« Monsieur le Président de la République. Lors de sa conférence de presse du 19 mars, le Premier Ministre, énumérant tous les secteurs d’activité, a oublié le secteur culturel. Combien de personnes vivant en France a-t-il oubliées avec nous ? » commence le chanteur.

Si les secteurs du tourisme et de la restauration sont très souvent cités dans les discours du Gouvernement, ce n’est que très rarement le cas pour le secteur culturel qui souffre pourtant beaucoup des mesures restrictives liées au Coronavirus.

« Le secteur fait vivre 1,3 millions de personnes. » rappelle avec justesse M Pokora. Il continue sa lettre ouverte : « Il aide aujourd’hui à tenir ceux qui sont en 3ème ligne et qui regardent les œuvres de tous styles et en tous genres, que nous avons fabriquées, accrochées, enregistrées, celles aussi que nous mettons en ligne, même confinés, grâce aux savoir-faire que nous avons acquis. Nous espérons aussi qu’elles aident parfois à se délasser, à prendre un peu de bon temps, ceux qui sont en 1ère et 2ème ligne lorsqu’ils en ont le loisir. »

Et le jeune papa a raison. Depuis le début du confinement, les français n’ont jamais pris autant le temps de lire, d’écouter de la musique, de regarder des films et des séries. C’est d’ailleurs grâce à tous ces activités culturelles qu’ils arrivent à tenir et à occuper toute leur famille.

M Pokora explique que les salariés du secteur de la Culture sont abandonnés par l’État

Matt Pokora continue ainsi son discours en expliquant que les salariés du secteur culturel ne pouvaient pas continuer ainsi et ont besoin de savoir ce qu’il va advenir de leur sort. Quand pourront-ils recommencer à travailler ? Pourront-ils bénéficier d’aides financières ? Toutes ces questions sans réponse sont justement posées par le chanteur, porte-parole des intermittents du spectacle.

« Comment feront les intermittents pour pouvoir continuer à acheter à manger après la prolongation de 3 mois qui a été décidée ? » finit-il par demander, gravement.

Aujourd’hui, aucune réponse concernant le secteur culturel n’a été apporté par le Gouvernement. Nous ne savons donc pas comment vont faire les intermittents du spectacle et tous les employés du secteur de la culture…