Michel Cymes est véritablement à bout. Une marque utilise son image à son insu afin de vendre des produits soi-disant miracles. Le médecin n’en peut plus d’être harcelé par des consommateurs furieux.

Depuis quelque temps, la vie de Michel Cymes est devenue un enfer. En effet, le célèbre docteur doit faire face à de nombreuses difficultés concernant une usurpation de son identité. Un problème auquel il a tenté de réagir, mais en vain. Il prend donc une fois de plus la parole pour rappeler qu’il est totalement étranger dans cette affaire.nous revient pour vous sur les contours exacts de ce lourd problème auquel doit faire face le plus célèbre médecin de France.

Michel Cymes : une entreprise utilise son nom sans son accord, le médecin ne décolère pas

Un véritable cauchemar

Depuis plusieurs années maintenant, Michel Cymes est l’objet de courriers incendiaires de la part d’acheteurs mécontents. En effet, ces consommateurs se sont procuré des pilules soi-disant miracles. Il s’agit d’un produit qui permettrait de rapidement perdre une trentaine de kilos en seulement quelques jours. Mais comme souvent dans ce genre de situation : tout ce qui brille n’est pas or. Les consommateurs sont donc souvent très frustrés par la promesse non tenue de ces pilules au soi-disant pouvoir exceptionnels. Mais en plus de vendre un produit inefficace, cette société utilise une campagne de publicité pour le moins mensongère.

En effet, afin de booster leurs ventes, les initiateurs de ce projet associent leur image à celle de grandes célébrités. Parmi celles-ci, Michel Cymes. Dès lors lorsque certains clients sont mécontents, ils s’en prennent directement au célèbre médecin du paysage audiovisuel français. Même dans la rue, certains passants l’interpellent très énervés et sont totalement remontés contre lui. Il reçoit chaque jour de nombreux courriers dans lesquels les critiques sont vives pour ne pas dire agressives. Une situation à laquelle le proche de Nagui voudrait mettre fin de manière définitive. Il décide donc de prendre la parole et de s’expliquer une dernière fois, du moins il l’espère. nous revient donc pour vous sur cette déclaration sous forme de véritable coup de colère.

Un homme à bout

Le 17 avril dernier le quotidien Le Parisien revenait une fois de plus sur cette affaire. Car comme l’affirme Michel Cymes, cette usurpation d’identité commence à le rendre ” dingue “. ” Surtout vis-à-vis des gens qui me font confiance. Ces produits, on ne sait même pas ce que c’est. Des gens m’interrogent sur les qualités de ces pilules, d’autres se plaignent de ne jamais les avoir reçues. Comme si c’était moi qui préparais les colis “. Un nouvel appel à la prudence envers ces gélules “miracles” et cette société peu scrupuleuse. Déjà, l’année dernière, Michel Cymes avait publié une vidéo sur les réseaux sociaux en rappelant qu’il n’avait rien à voir ni de près ni de loin avec cette histoire.

Mais malheureusement, Michel Cymes est loin d’être la seule victime dans cette escroquerie. Puisque d’autres célébrités doivent malheureusement en faire les frais. Récemment, la célèbre animatrice Laurence Boccolini criait également sa colère sur la toile. Car pour, elle aussi, ce fut le même scénario. L’entreprise a également utilisé son image pour vanter les mérites de soi-disant pilules révolutionnaires. Dans la liste des autres stars rencontrant le même problème, il y a également la chanteuse Jennifer. Cette dernière avait bien tenté de mener une action en justice, mais il semble très compliqué de localiser les responsables qui se trouveraient en réalité à l’autre bout du monde.

Une affaire de grande ampleur

Apparemment, ce dossier très épineux, concernant Michel Cymes, est loin d’être un cas isolé. D’autres grands noms du show-business ont effectivement dû subir les mêmes désagréments dans des affaires similaires. Ainsi, Cristina Cordula, Olivier Dion, Lolita Séchan, Jean-Baptiste Guégan, Amel Bent, Squeezie ou encore Joey Starr ont connu les mêmes causes pour les mêmes effets. Tous sont véritablement harcelés par des clients insatisfaits. Une affaire que prend très au sérieux la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. L’institution a ainsi reçu de nombreuses plaintes et des enquêtes seraient en cours.

En tout cas, Michel Cymes est lui catégorique : il n’en peut tout simplement plus. Le professionnel de santé voudrait ainsi pouvoir tourner définitivement la page de cette sombre histoire qui le mine, de plus en plus. En aucun cas, il ne veut que sa crédibilité puisse être mise en doute et réaffirme être étranger à tous ces problèmes. Il reste à espérer que son appel soit entendu et qu’une solution rapide puisse être trouvée pour toutes les personnes qui comme lui doivent faire face à cette usurpation d’identité caractérisée. En effet, il doit faire face à de nombreuses personnes mécontentes qui, en plus de se sentir escroquées, associent cette arnaque au célèbre médecin.

0/5 (0 Reviews)