Michel Drucker est revenu une nouvelle fois sur son hospitalisation. Il a vécu une scène pour le moins traumatisante.

Comme à son habitude depuis quelques semaines, Michel Drucker est revenu sur son hospitalisation. Mais aujourd’hui, il a parlé d’un sujet un peu particulier. L’animateur de “Vivement dimanche” a confié l’humiliation qu’il a subie. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’nous va tout vous dire.

Michel Drucker en larmes devant sa compagne

Depuis quelques semaines maintenant, Michel Drucker est de retour à la présentation de “Vivement Dimanche“. Si aujourd’hui tout va plutôt bien, on apprend que juste avant son opération au cœur, il a littéralement fondu en larmes devant son épouse, Dany Saval. Il avait peur de ne plus les revoir et surtout, il avait peur de la réaction de ses proches s’il venait à être un légume :”Je n’avais pas pleuré de cette façon depuis dix-huit ans et la mort de mon frère Jean, le grand drame de ma vie. (…) Il valait mieux que j’y passe plutôt que ma femme, mon pilier, Stéfanie, notre fille, et Rebecca, notre petite-fille, me voient comme un légume”.

D’ailleurs, dans une récente interview, il a dit que si tel était le cas, il voulait absolument mourir. Pas question pour lui d’être un poids pour sa famille. Si l’opération avait mal tournée, il aurait aimé être débranché et ne plus faire partie de ce monde : “Plus que la peur de mourir, j’ai vécu la peur d’être un mort-vivant“. A la rédaction d’nous, on peut comprendre totalement la réaction du présentateur de France 2. Il est jamais facile de devoir faire face à quelqu’un qui est vivant, mais qui ne peut plus rien faire ou dire. Et vous, que pensez-vous de ce sujet ?

Une humiliation traumatisante pour Michel Drucker

C’est sûrement pendant sa convalescence que Michel Drucker s’est senti le moins à l’aise. En effet, il s’est notamment senti comme un pantin sans force. Les infirmières devaient tout faire pour lui, et ce n’était pas aussi simple que ça : “J’étais un pantin sans force qu’on met à nu, qu’on lave, qu’on fait uriner ou qu’on emmène s’asseoir aux toilettes à petits pas”. Un peu hypocondriaque sur les bords, le présentateur de France 2 ne pouvait s’empêcher d’appeler sans cesse les infirmières pour voir si tout se passait bien : “Une gêne insurmontable au début, une humiliation traumatisante. Tout me faisait paniquer, j’appelais sans cesse les infirmières”.

Malgré ses craintes et ses appels incessants, Michel Drucker a eu de la chance d’être dans un hôpital réputé. D’ailleurs, il est conscients d’avoir pu avoir les meilleurs médecins du monde : “J’avais peur qu’elles me détestent, qu’elles me trouvent chiant, chochotte, gonflant, mais non, jamais. C’est leur quotidien. Ces soignants, ces médecins, ces cardiologues français sont parmi les meilleurs au monde”. Heureusement, maintenant, tout va mieux pour Michel Drucker. D’ailleurs, il est déjà de retour à l’antenne pour faire ce qu’il aime faire.

Une perte de poids difficile à surmonter pour Michel Drucker

Comme nous vous le disons dans le paragraphe dernier, Michel Drucker est de retour à la télévision. Ce dimanche 18 avril, il était à la présentation d’un nouveau numéro de Vivement dimanche et recevait Carla Bruni-Sarkozy ou encore Jean-Michel Cohen. Si la première a pu parler de son mari et de ses chansons, c’est avec le médecin qu’il a pu revenir sur un sujet précis : la perte de poids. Le présentateur a alors évoqué son impressionnante perte de poids survenue lorsqu’il était à l’hôpital : “Alors moi j’ai vécu une expérience assez fascinante. C’est que j’ai perdu onze kilos; onze kilos quand on en pèse soixante-douze c’est considérable. Et quand je me suis vu pour la première fois, plus que maigre, comme une espèce de pantin, de marionnette, j’ai vu ce qu’était la maigreur et je me suis fait peur”.

Suite à cette déclaration pour le moins émouvante, Jean-Michel Cohen a expliqué que perdre du poids comme cela, était grave. En effet, une perte de poids non contrôlée, peut rapidement dégénérée :”Les gens ne comprennent pas […] que leurs jambes ne les portent plus, mais c’est simplement de la perte musculaire. C’est ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais régime. Protéger les structures du corps c’est la priorité” a expliqué le docteur. Au moins maintenant on saura.

0/5 (0 Reviews)