Miguel Herràn, le célèbre acteur de La casa de papel donnait une interview il y a quelques jours, dans laquelle il expliquait tous les problèmes qu’il avait rencontrés à cause de sa célébrité soudaine. Présent au festival du film de Malaga, le comédien se livre sans tabou sur sa vie. Lors de ce séjour en terre andalouse, dans le cadre de la présentation de son nouveau film, Hasta el cielo, réalisé par Daniel Calpasoro, Miguel Herràn était très heureux de se retrouver là où tout a commencé pour lui.

Devenu une vraie star planétaire grâce à son rôle de Rio dans La casa de papel, le jeune homme profite de sa célébrité mondiale même s’il reconnaît qu’il y a des revers à la médaille. Grâce à ce rôle dans la série qui a emporté un véritable carton sur Netflix, le jeune garçon originaire de la Costa del Sol a vu sa carrière s’envoler.

Devenue en quelques années, la série la plus visionnée dans le monde, la production espagnole ne finit plus de battre des records d’audience depuis sa première diffusion. De son côté, Miguel Herràn compte plus de 14 millions de followers sur Instagram et profite d’une notoriété qui lui fait multiplier les projets.

Lors de ce long entretien accordé dans le cadre du festival du film, le jeune homme se livrait sur les faces les plus sombres de cette notoriété. ” Vous gérez la célébrité de temps en temps. Il y a de très bons moments où vous avez les pieds sur terre et des moments où vous voulez réaliser. Je ne pense pas avoir jamais décollé, mais j’ai flotté “ affirmait-il avant de reconnaître que l’argent et la célébrité ont changé sa manière de voir les choses, mais également parfois sa manière de se comporter : “ Il est très difficile pour ce monde de ne pas vous absorber. J’ai été enfermé chez moi pendant 3 ans sans pouvoir sortir, je n’ai plus pu aller aux fêtes de mon village, je ne peux pas non plus aller aux piscines ou au lac des villages voisins “.

Miguel Herràn affirme également que s’il connaît des difficultés à être libre en Espagne, cela s’avère encore pire à l’étranger : “ Si je vais hors d’Espagne, je dois y aller en toute sécurité. Dès que vous mettez les pieds en France ou en Italie, vous ne pouvez plus vous débrouiller seul, c’est impossible. Il y a eu des bars où j’ai dû sortir avec la police “. Une folie bien difficile à gérer pour celui qui est devenu un acteur célèbre à l’âge de 19 ans, mais qui reconnaît également les bons côtés de ce succès : ” Si je ne me rattrapais pas, je vivrais en Thaïlande en ce moment. J’y ai pensé de nombreuses fois, mais bien sûr cela compte autant. Maintenant, je mets l’accent sur les mauvaises choses, mais il y a beaucoup de bonnes choses à ce sujet. Ce que je veux dire, c’est qu’il s’agit d’une situation extrême et inhabituelle. Le bien est grand et le mauvais est mauvais “.

Originaire de Malaga, le jeune homme avait emménagé dans un quartier populaire de Madrid avec sa mère alors qu’il était enfant. Adolescent rebel, il décide alors de se lancer dans la carrière de comédien et de suivre des cours, durant un an, au Labotorio de Teatro William Layton, avant de terminer ses études au Central de Cine de Madrid. Ce sera finalement à 19 ans en 2015 qu’il fera ses premiers pas d’acteur. C’est dans le film Cambio de nada de Daniel Guzman, que Miguel Herràn s’est fait connaître. Mais ce sera véritablement son rôle d’Anibal Cortes dit Rio dans la série La casa de papel, et de Christian Varela Exposito dans la série Élite, deux feuilletons à succès diffusés sur Netflix, que le jeune homme atteindre à une notoriété incroyable.

Si la saison 4 s’est terminé le 3 avril dernier, les tournages de la 5e saison de La casa de papel ont démarré depuis peu de temps et devraient révéler de grosses surprises pour les fans du programme. Les addicts du célèbre feuilleton espagnol vont donc bientôt pouvoir retrouver les personnages du professeur (Alvaro Morte), et de sa bande de braqueurs. Le 21 juillet dernier, Alvaro Morte annonçait le retour de La casa de papel sur les réseaux sociaux en postant sur Instagram un cliché pris depuis les studios de tournages de Vancouver. Un cliché qui n’en disait pas encore long sur la suite des évènements, mais disait simplement “ I’m back, The professor is back !!! “.

Selon le site EW, les prises de vue se sont prolongées en Espagne et au Portugal et également au Danemark. Si on sait d’ores et déjà que la saison 5 sera la dernière de l’aventure, on attend avec impatience de découvrir comment les scénaristes auront pu créer une fin à cet interminable suspens. Beaucoup d’autres questions restent ouvertes sur l’évolution des personnages.

Le Danemark s’était révélé un choix surprenant et certains avaient pensé qu’il s’agissait d’une ville ayant un rapport avec un nouveau scénario. Mais il semblerait bien que les producteurs aient décidé de s’établir à Copenhague, pour des raisons de sécurité. En effet, à cause de la pandémie du covid-19, les mesures de protection et les différentes législations en Europe avaient fait craindre aux producteurs de rencontrer énormément de difficultés. Le Danemark ayant adopté des mesures beaucoup plus légères et moins contraignantes, il s’agissait d’un choix simplement stratégique.

Du côté de l’intrigue proprement dite, certains se sont étonnés de voir Rio (Miguel Herràn) déambuler dans les rues de la capitale danoise. Alors que la partie 4 a laissé nombre d’interrogations, certains inconditionnels estiment que la vie de Palerme et Rio ne tient plus qu’à un fil dans la prochaine saison de La casa de papel. En effet, de nouveaux indices semblent démontrer que la police surveille de très près les deux braqueurs. Cet indice bien mince fait penser à certains internautes que les scénaristes auraient décidé d’imaginer de les faire simplement disparaître.

Il est aujourd’hui impossible de dire comment le personnage de Miguel Herràn évoluera dans cette 5e et dernière saison, et si les téléspectateurs le retrouveront par la suite. Même si l’aventure de La casa de papel semble bel et bien terminée, certaines rumeurs prétendraient qu’un spin-off serait à l’étude.