L’année 2020 est décidemment une année qu’il faut vite oublier. Après de nombreuses péripéties pour l’organisation du concours de Miss France, Sylvie Tellier ferait tout ce qu’elle peut pour ne pas craquer. nous vous donne toutes les explications sur le sujet.

Syvlie Tellier défend le concours Miss France

Alors que de nombreuses personnes souhaitaient voir le concours de Miss France ne pas se faire cette année à cause de la crise liée au Coronavirus, Sylvie Tellier sort les griffes et défend son point de vue : “On est dans une année compliquée. Miss France c’est quoi ? Miss France, c’est de la légèreté. C’est une promesse de vivre un beau moment de rêve, de magie. Et ce sont des jeunes femmes bien dans leurs peaux, bien dans leurs têtes”. Malheureusement pour la directrice, les critiques ne s’arrêtent pas là. Une ancienne candidate à Miss Auvergne a notamment déclaré qu’il y avait une sélection au poids.

Une polémique à laquelle avait accepté de répondre Sylvie Tellier : “Dans le concours, il n’y a aucune sélection sur le poids. Cela reste un concours de beauté, il y a des critères physiques, mais pas seulement: on juge aussi l’élégance, la culture générale… Il y a énormément de critères”. Elle va encore plus loin en prenant l’exemple de Vaimalama Chaves : “Vaimalama Chaves est le premier exemple d’une Miss qui ne fait pas une taille 36. Tant que je serai là, on ne pèsera jamais les candidates”.

Sylvie Tellier proche de la dépression ?

Le 29 octobre, à 4h58, Sylvie Tellier avait publié sur Instagram un message qui avait inquiété ses abonnés. Elle a dit qu’elle fait une “Insomnie”. Il faut dire que l’organisation de Miss France n’a pas été facile pour Sylvie Tellier. Heureusement, une solution a été trouvé au tout dernier moment :“J’ai passé mon année à tricoter et détricoter l’histoire de Miss France, j’ai failli faire une dépression. On a essayé tous les scénarios possibles, il y a même eu le décalage de dates, mais on y est…” a-t-elle notamment expliqué. Et justement, pour cette année un peu spéciale, la préparation se fera au château de Versailles.

Revigorée par les dernières bonne nouvelles, Sylvier Tellier voit même un avantage à être du côté en Ile-de-France : “D’habitude, ce sont les métropolitaines que l’on gâte, car on se retrouve toujours sous les cocotiers, mais cette fois, ce sont les outre-mer qui vont vivre la vie de château, s’est-elle réjouie. Découvrir la métropole, cela n’arrive jamais”. Plus que quelques jours à tenir avant le 19 décembre prochain, et la soirée électorale qui se tiendra au Puy-du-Fou. La rédaction de nous sera devant sa télévision en tout cas, et vous, vous le serez ?