Anne Heche est morte le 12 août 2022 suite à un tragique accident de voiture. Le fils aîné de l’actrice prend le contrôle de ses biens.

Anne Heche, l’actrice américaine morte à 53 ans, a fait un accident de voiture tragique le 5 août 2022. L’accident l’a plongée dans un coma qui a duré une semaine, d’après la déclaration de son fils, Homer Heche Laffoon. On apprend également dans cette déclaration que l’actrice a été déclarée morte par l’Etat de la Californie le 12 août, mais qu’elle a été maintenue sous assistance respiratoire pour faire don de ses organes. Anne Heche a été débranchée le 14 août, d’après le magazine People. Dans son article du 1er septembre 2022, le média révèle que le fils de l’actrice Anne Heche a entamé une procédure dans le but de prendre contrôle des biens de sa mère.

Le jeune homme de 20 ans, constatant que sa mère Anne Heche n’a pas rédigé de testament, a déposé des documents dans le but de confirmer que lui et son frère Atlas Tupper, 13 ans, sont les héritiers légaux de l’actrice. Les documents ont été déposés le jeudi 1 septembre 2022, confirme le magazine. « La succession se compose de deux (2) héritiers ab intestat – Homer Heche Laffoon et Atlas Heche Tupper. Homer Heche Laffoon est un adulte et l’administrateur proposé. Atlas Heche Tupper est un mineur », peut-on lire dans les documents.

Anne Heche morte : son autre fils a besoin d’un tuteur ad litem

Atlas Heche Tupper n’a que 13 ans, il est encore mineur. De ce fait, son grand frère Homer Heche Laffoon aurait pu demander à devenir son tuteur ad litem. Ce qu’il n’a pas fait. En effet, Homer Heche a demandé à la Cour supérieure du comté de Los Angeles de « le nommer administrateur des biens d’Anne », d’après People. « Homer est également en train de faire désigner un tiers comme ‘tuteur ad litem’ pour son jeune frère, Atlas, afin de représenter les intérêts d’Atlas dans la procédure d’homologation. Malgré les rapports indiquant le contraire, Homer ne demande pas au tribunal de le nommer ‘tuteur’, tuteur unique ou tuteur ad litem pour Atlas », peut-on lire dans la déclaration accompagnant les documents.