Certains restaurateurs, emmenés par le célèbre chef Philippe Etchebest

ont décidé de “faire du bruit” pour alerter sur leur situation.

Une course contre la montre a démarré pour les restaurateurs en France,

sommés de renforcer encore leur protocole sanitaire pour avoir une chance de rester ouverts dans les zones en « alerte maximale »

tandis que les bars de ces mêmes zones anticipent déjà une fermeture, la mort dans l’âme.

Ce vendredi à 11h45, les patrons de restaurants, hôtels, cafés, brasseries, traiteurs, bars et discothèques vont

« faire du bruit » devant la porte de leurs établissements, un brassard noir au bras.

Répondant au mot d’ordre du médiatique chef bordelais Philippe Etchebest,

relayé par la principale organisation patronale du secteur, l’Umih, ils disent refuser de « mourir en silence »,

après avoir vu leur activité laminée par trois mois de fermeture dus au confinement, puis les restrictions imposées depuis la semaine dernière par le gouvernement.

Toutefois jeudi, les restaurateurs ont eu le sentiment, en écoutant le ministre de la Santé Olivier Véran, de « commencer à être entendus » :

le gouvernement « s’est montré sensible à la proposition de la profession de renforcer le protocole sanitaire » pour maintenir ouverts leurs établissements, a réagi l’Umih dans un communiqué.