Pas évident de s’organiser après le tsunami Cauchemar en cuisine. En effet, les chefs d’Antibes vivent un drame. Tout est remis en question !

Cauchemar en cuisine est une émission hors-norme

Chaque épisode apporte son lot de surprises

Quand on tient un établissement culinaire, des règles strictes s’imposent. Outre l’hygiène aux multiples normes, la qualité du service comme des plats est un critère de jugement. Pour les particuliers, l’accueil comme l’onctuosité des plats doivent être au rendez-vous. Malheureusement, le moindre pépin peut enrayer la machine déjà fragile. C’est pourquoi, depuis presque dix ans, l’émission Cauchemar en cuisine et son chef Philippe Etchebest mettent tous les moyens pour venir en aide à ces restaurants en danger. Or, l’animateur n’a pas beaucoup de temps pour y parvenir. C’est pourquoi, ses méthodes drastiques peuvent en surprendre plus d’un. Crises de colère, pluie de vannes, il n’a pas sa langue dans sa poche. Aussi, il pousse sans relâche les professionnels à se remettre en question. Et la plupart du temps, ça a l’air de fonctionner !

Pour y parvenir, tout est revu. D’abord, la carte car l’animateur leur propose des nouvelles recettes. Ensuite, la décoration des lieux est refaite de fond en comble, même au niveau du matériel. Bref, tout semble être mis en œuvre pour que les affaires reprennent. Dans l’épisode de Cauchemar en cuisine diffusé cette semaine, la situation est hors-norme. Pour la première fois, le show télévisé accueille deux vrais experts de la cuisine. En plus, ils sont bien placés car leur restaurant se trouve à Antibes, en face de la mer. Malheureusement, la démotivation semble avoir remporté la partie. En effet, il leur est impossible de retrouver la fougue d’antan. C’était sans compter sur le talent de Philippe Etchebest pour redresser in extremis la situation. Mais tout ne va pas se passer comme prévu !

Le couac de trop ?

Après le passage de ce dernier, les chefs d’Antibes ont repris des couleurs. Comme l’un deux l’explique dans les colonnes de Télé-Loisirs “On est tous les deux en cuisine. La journée est organisée différemment (…) Depuis ça roule dix fois mieux.” Pourtant, une épine imprévue va venir bouleverser ce nouvel équilibre. Elle aura des conséquences dramatiques sur la brasserie d’Antibes. Elle s’appelle Covid-19. Cette crise sanitaire sans précédent a tout chamboulé sur son passage. Y compris l’après Cauchemar en cuisine. Comme se justifie l’un des chefs dans Nice-Matin “cela nous a coupés dans notre dynamique”

Malgré tout, ils ne comptent pas baisser les bras. Ça serait trop bête ! Donc pendant que leur établissement était fermé à cause du confinement, ils ont mis leur énergie à repenser encore une vie leur organisation. “On en a profité pour refaire une carte correcte avec des prix corrects pour les clients mais qui nous faisaient aussi gagner de l’argent.” Depuis le 2 juin, les restaurants attendent de pied ferme les clients ! Même pour si la saison estivale ne sera pas comme les autres, ils restent positifs malgré tout “Comparé à l’année dernière, on a fait moins 60 % de chiffres d’affaires, la bonne nouvelle c’est qu’on est rentables. On est à l’équilibre.” L’expérience Cauchemar en cuisine a forcément laissé des traces. Une belle leçon de courage dont on devrait tous s’inspirer !